Avec les gilets jaunes, la popularité de l’exécutif s’effondre

Le premier sondage depuis le début de la mobilisation des gilets jaunes vient de tomber, et il n’est pas bon pour l’exécutif. Édouard Philippe voit sa cote s’effondrer, perdant 10 points sur un mois, selon ce sondage Ifop‐Fiducial pour Paris Match et Sud Radio publié mardi. La popularité d’Emmanuel Macron chute quant à elle de 6 points, pour atteindre son plus bas niveau, à seulement 23 %, dans ce baromètre mensuel.

Autre chiffre inquiétant : alors que 76 % des Français sont opposés à la politique d’Emmanuel Macron, la moitié des sondés n’approuvent « pas du tout » la politique du gouvernement. Ce sondage, effectué du 29 au 30 novembre auprès de 1 004 personnes, n’a cependant pris en compte ni les nouvelles violences survenues samedi 1er décembre, ni les mesures annoncées mardi par Édouard Philippe.

Ce dernier, qui avait jusqu’à présent moins souffert dans les sondages que le président de la République, atteint lui aussi son plus bas niveau depuis le début du quinquennat. En première ligne dans les discussions avec les gilets jaunes et l’opposition depuis le début du conflit, le 17 novembre, il est devenu la figure de la fermeté de l’exécutif.