Garde à vue renouvelée pour le maire de Beaune

Coup de théâtre à Beaune où le maire de la ville, Alain Suguenot, a été arrêté mardi 4 décembre. Sa garde à vu vient d’être renouvelée pour 24 heures : il est soupçonné de “détournements de fonds public” et de “blanchiment” d’argent, dans le cadre de ses fonctions.

Le maire de Beaune (Côte d’Or), Alain Suguenot, du groupe Les Républicains, a été arrêté mardi 4 décembre dans son château de Gamay. Sa garde à vue vient d’être renouvelée pour vingt-quatre heures. L’élu est soupçonné de « détournements de fonds publics par dépositaire de l’autorité publique, recel habituel de détournement de fonds publics et blanchiment », a indiqué le procureur de la République de Dijon, Eric Mathais dans un communiqué de presse.

Arrêté avec des membres de sa famille

« Dans le cadre d’une information judiciaire ouverte contre X depuis le 24 octobre 2017 (…) 4 gardes à vue ont été prises par les enquêteurs », a également précisé le procureur de Dijon. Plusieurs membres de la famille de l’élu font partie des autres personnes interpellées dans le cadre de ces gardes à vue.

Maire de Beaune depuis 1995, Alain Suguenot, avocat de profession, est actuellement interrogé par la section économique et financière de la division interrégionale de la police judiciaire de Dijon. L’homme politique avait décidé en 2017 de ne pas briguer de nouveau de mandat parlementaire dans la 5ème circonscription de Côte d’Or, dont il était alors le député, évitant ainsi le cumul des mandats.

Coup de massue à la mairie

À la mairie de Beaune, deuxième ville de Côte d’Or, la première adjointe d’Alain Suguenot, peine à réaliser la nouvelle. « J’ai pris un coup de massue sur la tête », confie Marie-Laure Rakic au Bien Public. Mais la surprise judiciaire n’entame pas le soutien des plus fidèles parmi ses fidèles. Son adjoint, délégué aux finances, Jean-François Champion l’a affirmé à nos confrères de Dijon : « s’il y en a deux qui restent, je serais dans le dernier carré de Waterloo, avec le ­maire ».