A Paris samedi, pas de militaires mais une nouvelle stratégie anti-émeutes

Pour la nouvelle mobilisation des gilets jaunes aux Champs-Elysées, le gouvernement veut éviter des débordements similaires à la semaine dernière.

Les gilets jaunes à Paris, acte IV. Après les scènes d’émeutes dans les rues de la capitale samedi 1er décembre, le ministre de l’Intérieur compte renforcer le dispositif de sécurité ce week-end.  L’Elysée redoute d’ailleurs qu’« un noyau dur de plusieurs milliers de personnes » vienne à Paris « pour casser et pour tuer ». Mardi 4 décembre, devant les députés à l’Assemblée nationale puis lors de son audition au Sénat, Christophe Castaner avait évoqué un « renforcement du mode d’intervention » sans donner plus de détails.

La semaine dernière, 4 600 fonctionnaires étaient déjà mobilisés. Le match annulé Paris Saint-Germain-Montpellier, qui devait se dérouler samedi au Parc des princes, libérera notamment quatre compagnies de CRS en plus pour sécuriser les Champs-Elysées.

Le ministre avait dans le même temps invité « les gilets jaunes raisonnables à se désolidariser des extrêmes et à ne pas se rassembler à Paris samedi prochain ». Pas sûr que la deuxième partie de la phrase soit entendue, alors que les appels à manifester se multiplient sur les réseaux sociaux.

Les barrages filtrants abandonnés, des forces plus mobiles

L’objectif du ministère est de se doter de plus de forces mobiles pour ce nouvel acte. Cela permettrait de mieux répondre à la multiplication des lieux de conflits, comme ce fut le cas samedi 1er décembre. Les barrages filtrants, trop simples à contourner et mobilisant des effectifs parfois inutilement, ne seront pas remis en place pour faciliter la mobilité des forces de l’ordre.

Les forces de l’ordre pourront-elles aussi compter sur le soutien de l’armée ? L’idée a été évoquée lors de la réception des syndicats de police mardi au ministère de l’Intérieur. Les syndicats Unité SGP-FO et Alliance ne l’excluent pas, alors que « l’état d’urgence semble pour l’instant écarté ».

ALLIANCE REÇU PAR LE MINISTRE DE L’INTERIEUR :DES ANNONCES A COTE DE LA PLAQUE !Ce matin, le ministre de l’intérieur…

Publiée par ALLIANCE POLICE NATIONALE sur Mardi 4 décembre 2018

 

Du côté de la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, on trouve l’idée inappropriée. « L’armée protège les Français contre les menaces extérieures, c’est son rôle, a déclaré Geneviève Darrieusseq ce lundi lors d’un déplacement dans le Cher. Les opérations de sécurité intérieure sont du ressort de la gendarmerie et de la police. » Avant de rajouter que ces forces étaient formées pour cela, ce qui n’est pas le cas des militaires.