Aux Golden Globes, être le film plus nommé n’assure pas de passer une bonne soirée

C’est un titre honorifique qui a valeur d’indicateur pour les mois à venir. Vice, biopic sur l’ex-vice président américain Dick Cheney, est le film le plus nommé aux Golden Globes 2019. Le film d’Adam McKay, qui avait déjà marqué les esprits avec The Big Short : le casse du siècle, apparaît dans six catégories. Christian Bale, Amy Adams et Sam Rockwell auront donc, en théorie, de bonnes chances d’être les vedettes de la cérémonie, qui se tiendra le 6 janvier 2019.

Voilà pour la théorie. En réalité, les films qui obtiennent le plus de nominations sont, aux Golden Globes, rarement les vedettes de la soirée. In The Air (six nominations en 2010), Le discours d’un roi (sept en 2011), Lincoln (sept en 2013), Twelve years a slave (sept en 2014) ont tous fini avec une seule récompense, alors qu’ils partaient favoris de la cérémonie. Les déconvenues ne se comptent plus, loin s’en faut, sur les doigts d’une main.

Le film le plus nommé perd donc régulièrement beaucoup de plumes lors des Golden Globes. Jusqu’à devenir le grand perdant de la cérémonie, à l’image de Carol, arrivé en 2016 avec six nominations et reparti sans statuette. Pire, en 2009, trois films étaient nommés cinq fois : L’Étrange histoire de Benjamin ButtonDoute et Frost/Nixon, l’heure de vérité. Résultat : 15 nominations cumulées et…zéro prix. C’est Slumdog Millionnaire qui avait vécu une soirée de triomphe : quatre prix pour quatre nominations. Une percée annonciatrice du succès qui attendait le film de Danny Boyle aux Oscars (où il avait remporté huit distinctions).

Un seul véritable triomphe sur ces dix dernières années : La La Land. Le film de Damien Chazelle, réunissant pour une comédie musicale Ryan Gosling et Emma Stone, avait semble-t-il séduit une grande partie du jury, l’emportant dans chacune des catégories dans lesquelles il était nommé (sept !). Une exception qui, cruellement, confirme la règle : être le film le plus nommé n’assure en aucun cas d’être le film le plus récompensé.

Pour Vice, le constat est donc amer : nommé dans les catégories « Meilleur film », « Meilleur acteur », « Meilleure actrice dans un second rôle », « Meilleur acteur dans un second rôle », « Meilleur scénario » et « Meilleur réalisateur », le biopic a de bonnes chances — ce sont les statistiques qui le disent — de repartir sur une déception.