Gilets jaunes : la gauche dépose une motion de censure contre le gouvernement

Les députés socialistes, Insoumis et communistes, insatisfaits des réponses à la crise des gilets jaunes, déposeront lundi une motion de censure contre le gouvernement.

« Nous allons chercher pendant les jours qui viennent à élargir le cadre de ceux qui pourront déposer avec nous » cette motion, a lancé le président du PS Olivier Faure, aux côtés d’élus LFI et PCF. La proposition devra être soumise au vote de l’Assemblée, et recueillir une majorité de votes pour faire tomber le gouvernement. Cela semble peu probable : ces groupes de gauches additionnés comptent seulement 62 députés, sur 577 au total.

Mais Ugo Bernalicis (LFI) escompte convaincre des députés LREM de joindre leurs signatures à la sienne. Selon lui, cherche « le gouvernement va droit dans le mur, c’est de notre responsabilité de mettre un stop à ça et de faire en sorte qu’on change de gouvernement et donc de politique ».

Le groupe socialiste avait attendu la déclaration d’Edouard Philippe devant l’Assemblée pour décider d’apporter ses voix au projet de motion.

En juillet, les trois groupes de gauche avaient surmonté leurs divisions pour déposer une motion de censure commune contre le gouvernement sur l’affaire Benalla. Fait inédit depuis 1980, deux motions simultanées avaient alors été défendues, LR en ayant aussi déposé une. C’était alors la première fois que l’opposition avait recours à cette procédure depuis l’élection d’Emmanuel Macron.

Plus de 100 motions de censure ont été déposées depuis 1958. Une seule a été adoptée, en 1962, faisant chuter le gouvernement de Georges Pompidou.