Les prescriptions anti‐tabac ont augmenté de 75%

Les prescriptions anti-tabac ont connu une hausse de 75% depuis mars dernier et leur remboursement par la Sécurité sociale.

Les traitements nicotiniques de substitution ont la cote. Leurs prescriptions ont bondi de 75% entre mars et septembre. La raison de cette flambée soudaine ? Les premiers remboursements de patchs et gommes à mâcher.

Des traitements désormais pris en charge

Mis en place depuis le 26 mars dernier, à l’occasion du plan “Priorité et prévention” présenté par le ministère des Solidarités et de la Santé, le remboursement des traitements anti‐tabac est un franc succès. La Sécurité sociale, qui prend désormais en charge les gommes à mâcher, patchs et autres pastilles, a vu le nombre de traitements remboursés passé de 50 876 à 87 796.

Pour les traitements remboursés à 65% par l’Assurance maladie, le succès est identique. De zéro, ils sont passés à 71 352, toujours sur la période mars‐septembre.

À noter tout de même: à partir du 1er janvier, seuls les traitements anti‐tabac remboursables pourront être prescrits.

En France, le tabagisme tue chaque année près de 73000 personnes.