L’espérance de vie des Américains diminue pour la troisième année consécutive

Cela fait plus d'un siècle que les Américains n'avaient pas vu leur espérance de vie baisser de façon aussi durable. Trois mois et demi d'existence en moins : une détérioration qui s'explique notamment par l'augmentation du nombre de morts par overdose de médicaments anti-douleurs.

Etre une puissance économique ne signifie pas forcément avoir sa population en bonne santé. Les statistiques 2017 sur la mortalité aux Etats‐Unis ont été publiées fin novembre par le Centre de la prévention et le contrôle des maladies (CDC).

La baisse de l’espérance de vie est notamment due à une crise sanitaire majeure : l’explosion de l’addiction aux opioïdes, ces substances contenues dans les médicaments anti‐douleurs. Autres facteurs qui entrent en compte : des cancers mieux soignés et moins souvent mortels, et la hausse constante depuis quinze ans du taux de suicide, notamment dans les campagnes.

  • Trois ans de baisse consécutive de l’espérance de vie, une première depuis la Première Guerre mondiale

Un bébé américain né en 2017 vivra, en moyenne, 78,6 ans. Ce chiffre, calculé par le CDC, était supérieur de 0,1 an en 2016, et c’est la troisième année consécutive qu’il diminue. Une telle tendance n’avait plus été enregistrée depuis les années 1916–1918. La baisse observée en 2015 était déjà la première depuis 1993 et le début de la crise du sida. Cinq ans séparaient l’espérance de vie des hommes (76,1 ans) et des femmes (81,1 ans) en 2017.

  • Les opioïdes tuent de plus en plus

Depuis 2013, de plus en plus d’Américains, notamment ceux âgés de 24 à 65 ans, deviennent accro à des médicaments contenant des substances comme le fentanyl, l’oxycodone ou la morphine, souvent prescrits comme antidouleurs avant de servir de drogue.

Ces substances sont responsables de 200 000 morts depuis 2000. Elles tuent même plus que les armes à feu, dans un pays qui fait pourtant souvent la une pour ses tueries de masse. En 2017, 15 600 personnes ont été tuées par armes à feu selon l’ONG Gun Violence Archive contre 31 600 morts par overdoses d’opioïdes. Dans les maternités américaines, on reçoit de plus en plus de femmes enceintes et toxicomanes, dont les bébés sont dépendants dès la naissance. 

  • Une espérance de vie inférieure aux autres pays développés

Pourtant première puissance économique mondiale, les Etats‐Unis ne sont classés que 35e par la Banque mondiale en ce qui concerne l’espérance de vie en 2016. Elle est de 1,4 an inférieure à la moyenne des pays de l’OCDE, de 3,5 ans à celle de la France. L’absence d’une Sécurité sociale généralisée explique en partie ces écarts.