Six fabricants d’électroménager lourdement sanctionnés pour « entente sur les prix »

Six des plus grands fabricants d’électroménager ont été sanctionnés à hauteur de 189 millions d’euros pour s’être « concertés sur des hausses de prix » de 2006 à 2009.

La sanction donnée par l’Autorité de la concurrence est lourde : 189 millions d’euros. Les six entreprises d’électroménager concernées n’ont cependant jamais contesté s’être concertées pour faire grimper les prix entre 2006 et 2009. Cette « honnêteté » leur a permis de bénéficier d’une « réduction de sanction ».

Il ne s’agit pas de dérapages de seconds couteaux, mais d’une politique décidée « au plus haut niveau des entreprises lors de réunions secrètes ». « La concertation sur les hausses de prix se déroulait en trois étapes. Dans un premier temps, les dirigeants des entreprises se réunissaient pour définir les grandes lignes des hausses des prix avant que les responsables marketing ne discutent de leur mise en œuvre, détaille l’Autorité de la concurrence. Enfin, les dirigeants se réunissaient à nouveau pour finaliser les modalités de la hausse de prix discutée et garantir ainsi un meilleur suivi. Des échanges téléphoniques complétaient ces discussions. »

L’organisation précise toutefois que « le dommage pour le consommateur final a pu être relativement limité ». Les grands distributeurs comme Darty et Boulanger conservent un certain pouvoir de négociation des prix. Et la présence des géants asiatiques dans le secteur, comme les coréens Samsung et LG, a probablement atténué les effets de l’entente sur le surcoût payé par les ménages.