Jean-Michel Blanquer réagit à la vidéo de l’arrestation des lycéens

Les images tournent en boucle sur les réseaux sociaux depuis hier soir. Des dizaines de jeunes, mineurs pour la plupart, à genoux, alignés les mains derrière la tête, sont interpellés par la police. On entend alors un homme – visiblement l’auteur de la vidéo – dire : « voilà une classe qui se tient sage ».  La scène se déroule à Mantes-la-jolie, dans les Yvelines, lors d’une vaste opération de police, dans un contexte de mobilisation lycéenne, relancée par le mouvement des gilets jaunes.

Jeudi dernier, une vaste opération de police a abouti à cette arrestation de 151 lycéens, pour « participation à un attroupement armé », selon la préfecture. Suite aux nombreuses réactions suscitées par ces images, Jean-Michel Blanquer s’est exprimé ce matin à la matinale de France Inter. « Il y a eu des images choquantes, a-t-il concédé, parce qu’on est dans un climat de violence exceptionnelle ». Le ministre de l’éducation a ainsi rappelé le contexte de ces interpellations : des violences avaient eu lieu quelques jours plus tôt, devant le lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie. Deux voitures avaient été incendiées et des heurts avaient éclaté avec la police.

« Il y a des éléments extérieurs au lycée, des personnes de plus de 20 ans souvent, qui avaient accumulé des poubelles les jours précédents, ils ont coincé le lycée, rameuté des lycéens parfois venus d’autres départements, ils ont envahi un pavillon, volé des bonbonnes de gaz… Ils ont commis des exactions, attaqué les forces de l’ordre qui ont cherché à les neutraliser et en les neutralisant, ils les ont mis contre un mur avec les images que l’on voit », a poursuivi Jean-Michel Blanquer.

Le ministre de l’éducation a également assuré qu’il surveillerait « les suites éventuelles » de cette affaire, alors que l’avocat Jean-Pierre Mignard, a annoncé dans un tweet son intention de saisir l’IGPN (la police des polices) et le Défenseur des droits face à ce qu’il considère comme une « scène de guerre ».