Ligue 1 : Des matches annulés ? Tant mieux

Avec six matches reportés sur dix, les fans du championnat de France vont trouver le week-end bien long. Petit tour dans les autres championnats pour quand même avoir sa dose de football en fin de semaine.

Le week-end de Ligue 1 s’annonce clairsemé. Sur les dix matches de la 17e journée qui devaient se jouer de vendredi à dimanche, seulement quatre auront bien lieu. Une triste nouvelle pour les admirateurs du championnat de France qui ne pourront suivre ni le Paris Saint-Germain, ni Lyon, ni Marseille, ni Saint-Etienne. C’est simple : dans le top 8 actuel du championnat, il n’y a que Lille qui devrait jouer sa rencontre. Mais pas de panique, les gilets jaunes n’ont pas perturbé les autres championnats. Ce week-end, il y aura bien du football à regarder.

Monaco-Nice / Juventus-Inter Milan (20h30, BeIN 1)

Les supporters niçois ne rejoindront pas ce soir la Principauté en scooters, comme à l’accoutumée. Certes, un match sur la Côte d’Azur en ouverture de la 17e journée était alléchant sur le papier. Mais sur le terrain, ce n’est que le 18e qui reçoit le 7e du championnat. Tout fan de foot reconnaîtra qu’un match qui oppose le premier contre le 3e serait plus intéressant à suivre. Cela tombe bien, c’est le cas en Italie. La Juventus reçoit l’Inter Milan. Le septuple champion en titre et actuel leader invaincu accueille le deuxième plus beau palmarès du championnat italien qui revient en force cette année. Et ce n’est pas sur la comparaison du Juventus Stadium et du stade Louis II que la Ligue 1 marquera des points. De toute façon, ce Juve-Inter a quelque chose de plus que le match azuréen : Cristiano Ronaldo.

PSG-Montpellier / Chelsea-Manchester City (18h30, RMC Sport)

En Ligue 1, le match entre le premier et le troisième est reporté. Les puristes remplaceront la rencontre du Paris Saint-Germain par un Illkirch Graffenstaden-Sochaux, à la même heure, en Coupe de France. Les autres attendront un peu pour suivre Chelsea-Manchester City en Premier League. Le club de Manchester a déjà dix points d’avance sur son adversaire du jour mais les Blues de Chelsea ont une revanche à prendre. La dernière rencontre entre les deux équipes a vu Manchester City repartir avec le Community Shield (trophée remis au gagnant du match entre le champion d’Angleterre et le vainqueur de la coupe d’Angleterre). Ce sera aussi l’occasion de prendre des nouvelles du chouchou des Français, N’golo Kanté, milieu de terrain de Chelsea.

Angers-Bordeaux, Nîmes-Nantes et Toulouse-Lyon / Espanyol-FC Barcelone (20h45, BeIN 2)

Le samedi soir, il y a ceux qui sortent en boîte et ceux qui regardent le multiplex Ligue 1. Ces derniers vont ressentir un grand vide en se rendant compte que sur les cinq matches censés rythmer leur soirée, seuls deux viendront l’égayer. Et ce n’est même pas sûr quand on sait que dans le lot, Guingamp (dernier) reçoit Amiens (avant-dernier). Pour voir du spectacle, il faudra sans doute traverser les Pyrénées. L’Espanyol Barcelone accueille dans son antre l’ennemi juré, le FC Barcelone. Les deux clubs cohabitent depuis plus d’un siècle dans la capitale catalane. Et leur rivalité ne se limite pas au sport, elle s’invite aussi dans les sphères politiques. Quand les visiteurs se disent indépendantistes, les locaux penchent plus du côté unioniste. Autant dire que l’ambiance s’annonce caliente.

Saint-Etienne-Marseille / River Plate-Boca Juniors (20h30, RMC Sport)

L’affiche du dimanche soir a elle aussi cédé à la pression du mouvement des gilets jaunes. C’est donc le football argentin qui offrira l’apothéose footballistique du week-end. Un bus caillassé par les supporters, des joueurs agressés à l’entrée du stade : la finale retour de la Copa Libertadores opposant River Plate aux Boca Juniors concentre les tensions depuis quelques semaines. Après avoir reporté le match à plusieurs reprises, la Confédération sud-américaine de football a finalement décidé de délocaliser le match à Madrid, soit à 10 000 kilomètres de Buenos Aires, ville dont les deux clubs sont originaires. Si cela devrait permettre de calmer le jeu en tribunes, les tacles appuyés et les coups d’épaule seront de la partie sur le terrain. Pour rappel, les deux équipes s’étaient quittées dos à dos lors du match aller (2–2). Pour les âmes sensibles, il y a toujours Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? sur TF1.