Trois nouveaux suspects arrêtés pour le meurtre des deux touristes scandinaves au Maroc

Au quatrième jour de l’enquête, la police marocaine se focalise sur un “mobile terroriste”. Trois suspects ont été arrêtés ce jeudi pour le meurtre de deux touristes scandinaves retrouvées lundi sur un chemin de randonnée dans le sud du Maroc.

Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, étaient parties pour un mois de vacances au Maroc. Elles s’apprêtaient à rejoindre le Mont Toubkal, plus haut sommet de l’Afrique du Nord. Leurs corps ont été retrouvés sur un site isolé où elles avaient planté leur tente pour la nuit. L’une d’entre elles a été décapitée.

Les enquêteurs s’emploient actuellement à authentifier une vidéo relayée sur les réseaux sociaux qui montrerait le meurtre d’une des deux jeunes femmes.

Alors qu’un premier suspect arrêté lundi appartient à un “groupe extrémiste” d’après les enquêteurs marocains, l’un des trois arrêtés jeudi a des antécédents judiciaires liés à “des actes terroristes”. Ils ont été retrouvés grâce à la diffusion d’un avis de recherche.

Le porte‐parole du gouvernement marocain, Mustapha Khalfi, a évoqué un “acte criminel et terroriste”. Le Maroc n’a pas connu d’attaque terroriste depuis le 28 avril 2011. Un attentat à la bombe avait fait 17 morts à Marrakech.