Benoît Hamon présente sa liste pour les européennes

Le président de Génération.s a présenté mardi les trente premiers candidats de sa liste aux européennes et promet "la surprise" en mai.

Benoît Hamon l’a promis, sa liste créera la « surprise » aux européennes. D’après le président, la liste de Génération.s sera aux rendez‐vous, le 26 mai, pour rénover l’Europe et présenter une alternative aux quatre autres partis de gauche candidats à l’élection (EELV, PS, PCF, Place Publique).

L’ancien socialiste a révélé mardi le nom des trente premiers candidats qui feront campagne à ses côtés. Comme attendu, Sarah Soilihi, la championne de boxe‐thaï et ancienne membre de la France Insoumise, devrait faire partie de la tête de liste, a annoncé Benoît Hamon, qui ne s’est pas encore exprimé sur les positions qu’occuperont chacun des candidats.

Attendus, mais pas trop

Parmi les noms les plus attendus, Guillaume Ballas et Isabelle Thomas ont déclaré qu’ils feraient partie de l’équipe. Forts de leur expérience à Bruxelles, les deux eurodéputés s’engageront aux côtés de Benoît Hamon en faveur d’une position « fédéraliste » et « écologiste de gauche ».

Dans la liste, le président du Samu Social, Eric Pliez, assurera la présence de la société civile à Génération.s, où peu de candidats s’étaient démarqués jusqu’à maintenant, avec Françoise Sivignon, ex‐présidente de Médecins du monde, et Salah Amokrane, militant anti‐raciste aux côtés du groupe Zebda, à Toulouse.

La sélection des candidats s’est déroulée pendant plus de trois mois. Près de 1000 personnes se sont portées volontaires. En tout, 79 noms seront soumis au vote des membres de Génération.s début mars. Cette élection sera le première épreuve pour le tout jeune parti, créé en 2017, à la sortie des présidentielles.

La gauche éclatée

Au mois de février, Benoît Hamon avait proposé la création d’une liste d’union de tous les partis de gauche, mais sa proposition n’avait rencontré que très peu de succès auprès des autres partis. Rejetée par les écologistes, le PS, le PCF, et Place publique, l’échec de la Votation citoyenne pour l’union (OCU) obligera Génération.s à concourir seul aux élections.

Avec de faibles chances de succès, si l’on en croit les sondages.  Génération.s est crédité de 2 à 5% d’intentions de vote aux européennes, mais à ce stade de la course, la plupart des listes plafonnent toutes plus ou moins autour de 10 % dans les sondages.