Le budget des hôpitaux annoncé à la hausse en 2019

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé la hausse des tarifs hospitaliers en 2019, un « geste historique », selon la ministre, après dix ans de baisses successives.

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé que 2 milliards d’euros en plus seraient reversés aux hôpitaux en 2019, soit 82,7 milliards d’euros de budget au total.

Financée en grande partie par la hausse des tarifs hospitaliers, la mesure devrait permettre aux établissements de santé d’acheter du matériel neuf et d’améliorer la qualité des soins donnés à l’hôpital.

Le tarif des actes hospitaliers augmentera de 0,2 % au long de l’année. Une hausse sans précédent, a fait remarquer la ministre sur RTL, mardi matin, rappelant que, « depuis 10 ans, ces tarifs sont en baisse régulière ». « C’est un geste historique », a‐t‐elle ajouté, précisant que cette hausse devrait représenter « 250 000 euros de recette supplémentaire » dans les caisses des hôpitaux.

Les patients ne sont pas concernés par la hausse des tarifs

Chaque année, l’augmentation des tarifs prend en compte le nombre d’actes et de séjours réalisés à l’hôpital. C’est l’assurance maladie qui se charge de régler les prestations assurées à l’hôpital auprès des patients. Les malades ne seront donc pas concernés par la hausse des tarifs annoncée mardi.

D’après les prévisions du ministère de la Santé, le nombre d’actes pratiqués à l’hôpital devrait rester plutôt stable l’année prochaine. Les établissements de santé pourront donc se permettre de faire payer plus cher les actes de médecine, de chirurgie et d’obstétrique pratiqués à l’hôpital.

Les hôpitaux devront faire des économies

Le président de la Fédération hospitalière de France (FHF), Frédéric Valletoux, s’est montré satisfait dz la nouvelle, mais il ne faut pas oublier, a‐t‐il aussitôt rappelé, que les hôpitaux devront s’acquitter de 660 millions d’euros d’économies supplémentaires en 2019.

Ces hausses permettront aux hôpitaux publics de se refaire une santé en attendant la loi de financement de la sécurité sociale prévue pour 2020.