Le Cardinal Pell, numéro 3 du Vatican, condamné pour agression sexuelle

Le cardinal australien George Pell a été condamné pour agression sexuelle, a annoncé mardi le tribunal de Melbourne (Australie). Numéro trois du Vatican, le septuagénaire en charge du secrétariat économique du Saint Siège devient ainsi le plus haut responsable de l’Eglise à être condamné pour pédophilie.

Outre le crime dont il a été reconnu coupable par un second jury le 11 décembre dernier, la cour lui a imputé quatre chefs d’attentats à la pudeur, commis contre deux enfants de chœur dans les années 1990. Ces derniers étaient alors âgés de douze et quatorze ans lorsqu’ils ont été victimes du cardinal dans la sacristie de la cathédrale Saint Patrick de Melbourne.

Ordonnance de silence

Pour éviter une pression médiatique trop forte sur le second jury, le premier n’ayant pas réussi à se mettre d’accord en septembre 2018, les juges ont mis en place une ordonnance de silence « suppressing order », interdisant toute mention dans la presse des enquêtes et audiences en cours. Malgré la condamnation du 11 décembre pour les faits cités plus haut, une deuxième série d’accusations devait être examinée en ce début d’année par la cour de Melbourne. L’incident dénoncé se serait produit dans les années 1970 dans la piscine municipale de Ballarat, ville d’origine du cardinal en Australie. La Justice a finalement décidé de ne pas poursuivre l’instruction du dossier « faute de preuves », rapporte le Guardian, ce qui a mis fin à l’ordonnance de silence concernant les affaires George Pell.

Le cardinal reste en liberté provisoire jusqu’au 27 février, date à laquelle il doit se faire opérer du genou. Sa sentence n’a pas encore été communiqué par le parquet australien. Le pape François l’a démis de ses fonctions au conseil des cardinaux suite à sa condamnation. Pas de pénitence ni de contrition pour George Pell, il « a toujours défendu son innocence et continue de le faire. Appel a été formé contre cette condamnation et il attendra le résultat de ce recours », a indiqué son avocat à l’issue du verdict.

Lire aussi > Sommet au Vatican :  « Sans mesures concrètes, ce sera une occasion manquée »