Les allergies aux pollens sont déjà de retour

Avec le beau temps, les pollens reviennent et avec eux, les allergies. Les départements du sud de la France sont particulièrement touchés par des alertes aux allergies.

Avec des températures exceptionnellement douces pour un mois de février, flirtant avec les 25°C dans le sud‐ouest de la France, les premières alertes aux allergies ont été lancées. Le Réseau national de surveillance aérobiologique (R.N.S.A) alerte sur un niveau élevé de concentration des pollens d’arbres dans plusieurs départements, entrainant un risque, parfois très élevé, d’allergie.

Selon les chiffres diffusés par le R.N.S.A, onze départements du sud de la France sont concernés par une alerte rouge, le niveau de risque le plus élevé pour les allergies aux pollens depuis le 22 février. Dix‐neuf départements se maintiennent en alerte orange, pour risque élevé. Pour les spécialistes, la concentration de pollens devrait encore s’intensifier dans les prochains jours.

Une météo particulièrement clémente pour un mois de février

En 2018, le pic des allergies aux pollens avait été atteint mi‐avril. Cette année, le calendrier est bouleversé par une météo particulièrement clémente« On a une arrivée précoce des pollens d’arbres, il s’agit des arbres de la famille des Bétulacées, qui comprend aulne, bouleau, charme et noisetier », a déclaré l’allergologue Patrick Ruffin à BFMTV.

Carte de vigilance des pollens. (source : Réseau national de surveillance aérobiologique)

« Dans le Sud‐Ouest le risque est de niveau élevé pour le mélange des pollens d’aulne, de frêne, de cyprès et de noisetier. Sur le reste de la France ce sont essentiellement les pollens de noisetier et d’aulne qui sont responsables d’un risque d’allergie variant entre le niveau faible à localement élevé », a ajouté Patrick Ruffin au micro de BFMTV.