PSG — Dijon : le spectacle viendra d’eux

A défaut de suspense, le quart de finale de Coupe de France entre le Paris Saint-Germain et Dijon (21h10) pourrait offrir du spectacle. Si quelques acteurs de la soirée jouent le jeu.

Les plus optimistes évoqueront la « magie de la coupe ». Les plus réalistes accepteront que les chances de Dijon contre le Paris Saint‐Germain, ce mardi (21h10) en quarts de finale de la Coupe de France, sont faibles. Et ce même si Thomas Tuchel devrait faire tourner, à une semaine du match retour contre Manchester United. Guingamp a bien déjoué tous les pronostics le 10 janvier en Coupe de la Ligue (1–2). Mais cette défaite des Parisiens ne semble être qu’un accroc anecdotique après une série de 44 matches sans défaite pour le PSG en coupe. Et les Bourguignons n’ont pas franchement le profil du candidat idéal pour enrayer la nouvelle marche en avant du club de la capitale. C’est simple : leur dernière venue au Parc des Princes s’était soldée par un cinglant 8–0.

Réunies, les deux équipes ont inscrit 21 buts en trois matches dans la compétition. Curieusement, Dijon est l’équipe la plus offensive des deux avec 12 buts au compteur. Les hommes d’Antoine Kombouaré ont notamment frappé fort en 16e de finale en ridiculisant Saint‐Etienne à Geoffroy‐Guichard (6–3). En fin de compte, optimistes et réalistes peuvent espérer voir des buts ce soir. Revue d’effectif des joueurs qui pourraient bien endiabler ce quart de finale.

Naïm Sliti

Pour les supporters du dimanche, il n’est personne. Pour les statisticiens, il joue dans la cour de Lionel Messi et Eden Hazard. L’Observatoire du football CIES a publié ce lundi un rapport sur les meilleurs dribbleurs des cinq grands championnats européens. L’attaquant dijonnais se place en quatrième position, notamment derrière les stars du FC Barcelone et de Chelsea.

La défense de Saint‐Etienne avait été dépassée par les dribbles du Tunisien. Après 90 minutes, l’ailier repartait avec le ballon de la partie sous le bras pour son triplé et le titre d’homme du match. Une performance qui sera plus compliquée à égaler au Parc des Princes mais les défenseurs parisiens sont prévenus.

Julio Tavares

A défaut de briller en championnat, Julio Tavares se rassure en Coupe de France. Le Capverdien n’a plus trouvé le chemin des filets en Ligue 1 depuis août dernier. En coupe, il tourne à un but par match. Une efficacité auquel l’attaquant dijonnais était plus habitué l’année dernière en championnat. Il avait fini l’exercice 2017–2018 avec 12 buts au compteur. A une longueur seulement d’un certain Kylian Mbappé.

Christopher Nkunku

L’enfant du club est de retour. En deux matches, Christopher Nkunku a mis derrière lui le début de saison compliqué et les rumeurs de transfert hivernal. Deux matches, deux buts. Contre Nîmes samedi, il a débloqué la situation grâce à un superbe contrôle du bout du pied et d’une reprise en demi‐volée instantanée. Une démonstration du talent du titi parisien qui fera du bien au PSG en cette fin de saison chargée pour le club de la capitale. « Ce n’est pas facile, mais j’étais dans l’optique de travailler, d’être prêt quand on ferait appel à moi, a déclaré Christopher Nkunku après le match du week‐end. Une saison, c’est fait de hauts et de bas. On a de grandes échéances à venir. Il faut être prêt pour cela. » Ce PSG‐Dijon n’est peut‐être pas une « grande échéance », mais le milieu parisien sera quand même prêt. Histoire de sortir définitivement du placard de Tuchel.

Les tauliers du PSG…

A l’heure qu’il est, seul Thomas Tuchel sait quels joueurs du Paris Saint‐Germain pourront aussi enchanter le Parc ce soir. Laissés au repos contre Nîmes, Julian Draxler et Angel Di Maria devraient probablement débuter la rencontre. Pas besoin de présenter le technicien allemand et son homologue argentin qui seront sans aucun doute les dynamiteurs du jeu parisien s’ils sont alignés. Un peu plus en retrait, Leandro Paredes pourrait confirmer sa montée en puissance et ainsi justifier un peu plus le prix de son transfert cet hiver (40 millions d’euros). A moins que Choupo‐Moting, remplaçant de Mbappé, laissé au repos, ne s’assure de faire le spectacle en attaque côté PSG. Lui qui n’a plus marqué depuis septembre dernier.