Une météo bouleversée en Europe

La France n’est pas le seul pays européen touché par une vague de chaleur ces derniers jours : le Royaume‐Uni, la Belgique et l’Espagne sont également touchés par des températures d’une douceur surprenante pour un mois de février.

20,6°C ont ainsi été relevés à Trawsgoed, au Pays‐de‐Galles, lundi. Un record au Royaume‐Uni à cette période de l’année. De même, la localité d’Ourence, en Espagne, a enregistré 25°C lundi, alors qu’Uccle, en périphérie de Bruxelles, a vu le mercure monter jusqu’à 18,8°C. Une période de douceur « liée à la circulation atmosphérique qui s’est mise en place ce week‐end et qui perdure en ce début de semaine », a expliqué Étienne Kapikian, prévisionniste à Météo France, à l’AFP.

« Ce que nous observons en Grande‐Bretagne, c’est ce qu’on s’attend à voir avec le réchauffement climatique, a indiqué à l’AFP Friederike Otto, chercheuse au Environmental Change Institude d’Oxford. Le fait que le printemps commence beaucoup plus tôt est l’un des signes évidents du changement climatique ». Généralement, les scientifiques préfèrent cependant ne pas attribuer de manière prématurée les événements des derniers jours au seul dérèglement climatique.

Mais toute l’Europe ne vit pas un printemps prématuré. Dans des pays réputés plus chauds que la France, la météo de ces derniers jours est, au contraire, plutôt désagréable. En Grèce et en Turquie, ce week‐end, il a neigé.