Decathlon renonce à commercialiser son hijab de running

Après avoir dit « assumer complètement » la vente d'un voile sportif, le groupe français a finalement renoncé à vendre le produit en France.

L’équipementier Decathlon a finalement renoncé ce mardi 26 février à commercialiser son « hijab de running » après avoir été confronté à une « vague d’insultes et de menaces sans précédent ». C’est ce qu’a déclaré Xavier Rivoire, responsable de la communication externe de Decathlon United, sur RTL mardi soir.

« Decathlon est pour la liberté d’expression et de création, mais il ne semble pas possible aujourd’hui de joindre les deux », a précisé Xavier Rivoire sur RMC le lendemain. Le groupe français avait annoncé qu’il allait commercialiser cet accessoire permettant aux femmes voilées de pratiquer des activités sportives mais son initiative était loin de faire l’unanimité.

Sur les réseaux sociaux, la décision avait rapidement suscité la polémique. La marque française fait donc marche arrière, « à l’heure qu’il est », notamment pour protéger ses employés. « Des collaborateurs ont reçu des menaces uniquement parce qu’ils travaillent pour nous (…) C’est pour assurer l’intégrité physique de nos collaborateurs que cette décision a été prise », a expliqué Xavier Rivoire mercredi 27 février.

Decathlon n’est pas le premier équipementier à proposer un hijab de sport en France. La marque Nike commercialise déjà un « hijab pour femme » au prix de 30 euros.