Le nombre de morts sur les routes en hausse de 3,9% en janvier

Le nombre de morts sur les routes a augmenté de 3,9 % en janvier. 238 personnes sont décédées le mois dernier, soit neuf de plus qu’en janvier 2018 selon la Sécurité routière.

Une hausse qui intervient alors que 2018 avait été marquée par une « baisse historique » des décès. Selon Édouard Philippe, défenseur de la limitation à 80km/h, il n’y avait jamais eu « aussi peu de morts sur les routes françaises qu’en 2018 ». À partir d’août, mois d’instauration de la mesure qui fait polémique, la mortalité avait diminué sur les routes où la vitesse était passée de 90 à 80 km/h, alors qu’elle remontait sur les autres.

Sur le réseau hors autoroute, la Sécurité Routière affirme que « la mortalité est légèrement inférieure à celle de janvier 2018 et très inférieure à la moyenne des mois de janvier de 2013 à 2017 ». Elle ajoute que « l’effet de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur le réseau routier rural compense encore, en partie, la forte dégradation des dispositifs de contrôle automatisé ». Cette corrélation entre baisse de la mortalité routière et baisse de la vitesse maximale autorisée a déjà été contredite par des opposants à la mesure.

En février 2018, Pierre Chasseray, le délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, a même publié un rapport qui dresse son propre bilan de l’expérimentation de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. “Les chiffres présentés dans le présent bilan démontrent que la baisse de la limitation de vitesse n’a en rien permis de réduire la mortalité routière sur ces axes”, avait assuré l’association. La Sécurité routière avait immédiatement réagi, publiant une “analyse critique” du rapport, et pointant “ses failles méthodologiques et ses erreurs d’interprétation.