[VIDEO] Pourquoi y a‐t‐il plus de pollution quand il fait chaud en hiver ?

En plein mois de février, la France traverse un épisode de forte chaleur. Résultat : des villes comme Paris et Lille observent des pics de pollution aux particules fines. Un phénomène fréquent, lié à « l’inversion des températures ».

Des particules de pollution piégées dans l’air par un couvercle d’air chaud : c’est le principe de « l’inversion de température ». Un phénomène météorologique qui concentre les particules fines en raison des fortes températures en hiver. On vous explique tout :