Le gouvernement annonce la hausse du prix du tabac au 1er mars

À partir de demain, le prix du paquet de cigarettes augmentera de 50 à 60 centimes. Cette nouvelle augmentation fait partie des mesures gouvernementales contre le tabagisme.

Un paquet de 20 Lucky Strike Bleu passera ainsi à 8,20 euros au lieu de 7,70. La hausse suit la publication au Journal officiel du gouvernement d’un arrêté du 30 janvier 2019 fixant les nouveaux prix.

La prochaine augmentation est prévue pour avril 2019, pour atteindre en novembre 2020 un prix de 10 euros pour un paquet de 20 cigarettes. La Corse devrait perdre sa fiscalité dérogatoire le 31 décembre 2020, sauf si le parlement vote son maintien. Sur l’île, les cigarettes coûtent 25% de moins qu’en métropole.

La hausse prévue pour le 1er mars poursuit les huit révisions précédentes du prix du tabac du gouvernement d’Emmanuel Macron. Révisions dont le but affiché est de réduire la consommation de tabac des Français.

Ce sont encore les industriels du tabac qui fixent les prix en France. L’État incite aux augmentations en modifiant les taxes. La publication du dernier arrêté au Journal Officiel avait été repoussée de deux semaines, dans le contexte de débat autour du pouvoir d’achat et de revendications du mouvement des Gilets jaunes.

Une baisse des ventes

Selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), les ventes de cigarettes ont baissé de 9,2% en 2018, celles de tabac à rouler de 9,8%. À l’inverse, les traitements pour l’arrêt du tabac ont vu leurs ventes augmenter d’un quart : 3 413 896 « traitements » vendus en 2018, contre 2 726 417 en 2017. Un traitement correspond à une utilisation d’un produit pendant un mois.

Les pouvoirs publics ont complété en 2018 la hausse des prix par différentes mesures. Depuis 2018, les substituts nicotiniques — patchs, chewing‐gum — sont remboursés à 65% par l’Assurance maladie. Cette mesure remplace le forfait précédent de 150 euros par an et par personne. Le « Mois sans tabac », organisé par l’institut Tabac Info Service en novembre dernier, a compté 242 579 inscrits lors de sa campagne sur les réseaux sociaux.

L’OFDT observe toutefois que les achats transfrontaliers semblent progresser en 2018, alors qu’ils étaient restés stables en 2017 et 2016. Quant au marché de la cigarette électronique, il compte, fin 2018, 2811 boutiques spécialisées, 7,5% de plus qu’en 2017 selon la revue PGVG Magazine. Mais le nombre de vapoteurs est resté stable de 2016 à 2017, selon le Baromètre santé 2017.

Si la consommation baisse, le chiffre d’affaires des industriels du tabac progresse pourtant de 1 milliard d’euros en 2018. La revalorisation des prix compense en effet largement la baisse des ventes.