Le Pakistan joue l’apaisement

Cela pourrait être un premier signe de désescalade des tensions : le Pakistan a confirmé qu’il allait libérer le pilote de l’armée indienne, capturé mercredi 27 février. La décision a été annoncée aujourd’hui par le premier ministre indien Imran Khan, devant l’Assemblée nationale : « En geste de paix, nous libérerons le pilote indien (demain) ».

L’Inde et le Pakistan sont en crise depuis mardi autour de la région du Cachemire, zone himalayenne que revendiquent depuis des décennies les deux grands rivaux d’Asie du Sud. Mercredi, l’armée pakistanaise avait affirmé avoir abattu deux avions indiens dans l’espace aérien pakistanais. Chacun était tombé d’un côté de la frontière. Le Pakistan avait alors fait prisonnier le lieutenant‐colonel Abhinandan Varthama, le pilote de l’avion tombé de son côté de la frontière du Cachemire, désormais célébré dans son pays comme un héros.

Les acteurs internationaux comme la Chine, les Etats‐Unis et l’ONU avaient appelé Islamabad et New Delhi à la retenue.