Les cas de rougeole en forte hausse, notamment en France

Un rapport de l’Unicef alarme sur la recrudescence de cette maladie dans 98 pays dans le monde. La France n’est pas épargnée.

Un appel au réveil. L’Unicef s’alarme ce vendredi de la hausse mondiale des cas de rougeole. Dans le monde, 98 pays ont signalé plus de cas de rougeole en 2018 qu’en 2017. Parmi eux, la France. 2 269 signalements de plus ont été émis en un an pour un total de 2 788 cas.

L’Ukraine reste le pays le plus touché par cette hausse. En 2018, 35 120 cas y ont été recensés, soit 30 000 de plus que l’année dernière. Les premiers chiffres du gouvernement pour 2019 ne sont pas rassurants non plus. 24 042 personnes supplémentaires auraient été contaminées durant les premiers mois de cette nouvelle année. Le Brésil, lui, enregistre 10 262 nouveaux signalements sur l’année, alors qu’aucun cas n’avait été recensé en 2017.

L’Unicef a listé les raisons suspectées de cette recrudescence : des infrastructures de santé médiocres, les troubles civils, une faible sensibilisation de la société et un rejet parfois de la vaccination. « Nous disposons d’un vaccin sûr, efficace et peu coûteux contre une maladie très contagieuse – un vaccin qui a sauvé près d’un million de vies chaque année au cours des deux dernières décennies », a rappelé Henrietta Fore, directrice générale de l’agence mondiale.

Un vaccin parfois rejeté

Le mouvement « anti‐vax » est un des facteurs qui explique cette recrudescence selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Dans certains pays, le vaccin contre la rougeole est parfois relié à l’autisme. Ces allégations sont faites sur la base d’aucun fondement médical véritable. Mais elles permettent à cette maladie plus contagieuse que la grippe de continuer à se développer.

Il y a un peu plus d’un mois, l’OMS poussait déjà un premier cri d’alarme sur le retour en force de la maladie. Selon elle, le nombre de cas de rougeole avait augmenté de 50% entre 2017 et 2018. Au total, 136 000 personnes en étaient mortes.