La ville de Paris va ouvrir un centre d’accueil de jour pour les migrants

Situé près de la porte de la Chapelle, au nord de la capitale, un centre d'accueil destiné aux migrants ouvrira prochainement.

La municipalité a annoncé l’installation d’un centre d’accueil, juste en face d’un campement de migrants. «Le dispositif d’accueil de l’État ne marche pas», a justifié Anne Hidalgo à l’AFP. Le but est de «pacifier le lieu», insalubre et sujet à de nombreuses rixes entre migrants, a poursuivi la maire de Paris. Le week‐end dernier, plusieurs personnes ont été blessées lors d’une bagarre entre migrants afghans et érythréens. En réaction, une vingtaine d’ONG s’étaient mises en grève pour dénoncer l’inertie des pouvoirs publics.

Concernant l’emplacement, la ville souhaite réquisitionner un bâtiment proche du campement, situé prés de la porte de la Chapelle. «Des pôles hygiène, santé et information seront créés et la gestion sera confiée à l’armée du Salut», avance‐t‐on parmi des sources proches de la mairie. Anne Hidalgo se désole de «ne plus avoir un interlocuteur qui accepte de regarder la situation en face» et espère pouvoir installer le centre «dans le courant de la semaine prochaine». Le préfet d’Île-de-France avait annoncé mardi dernier l’ouverture d’un nouveau centre d’accueil et d’orientation des migrants, d’une capacité d’une centaine de places, et demandé à la ville de lui proposer des sites pour cela. «Des solutions de bricolage» pour la maire qui souhaite installer «des  bungalows en dur, des tentes, des lits picots qui permettraient d’avoir, pour les 1200 personnes du camp, quelque chose de plus digne».