L’aide à l’achat de vélo électrique a la cote

Depuis 2016, la mairie de Paris incite les habitants de la capitale à rouler en vélo à assistance électrique. L'aide financière de 400 euros qui leur est proposée connaît un franc succès. 

Le Parisien révélait, dimanche 7 avril, que les demandes pour obtenir l’aide à l’achat d’un vélo électrique ont augmenté de 81% en deux ans. En 2018, ce sont 13 595 dossiers qui ont été déposés, contre 7511 en 2016 — date de la mise en œuvre de la mesure.

Un succès qui génère même quelques engorgements : plus d’un mois est nécessaire pour obtenir le versement de l’aide. Réservée aux Parisiens, elle peut atteindre jusqu’à 400 euros.

«Quelques uns de mes clients, qui viennent de la banlieue proche, s’arrangent avec des membres de leur famille pour bénéficier de l’aide», explique Damien du magasin Culture Vélo (Paris XII). Une fraude contre laquelle la mairie de Paris n’a pas vraiment de solution, si ce n’est la demande d’un justificatif de domicile au moment du dossier.

De plus en plus de villes en France (dont Nantes, Saint‐Etienne, Nice) ont également adopté ce système d’aide à l’achat pour un vélo à assistance électrique. Un coup de pouce qui se substitue désormais à la prime de l’État, disparue en 2018.