Incendie de Notre‐Dame : le point sur la situation de l’île de la Cité

Suite à l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris lundi soir, l'île de la Cité a été évacuée et ses habitants avec elle. Ce mardi matin, l’accès était encore partiellement restreint, avec une reprise progressive des services sur l’île.

Il est 7h30 devant le pont d’Arcole, un homme s’approche des policiers qui bloquent le passage vers l’île de la Cité. L’air hébété, il leur demande s’il peut passer les barrières qui le séparent du pont : «Je n’ai pas pu rentrer chez moi depuis hier.» Après vérification de sa carte d’identité, les forces de l’ordre lui ouvrent la voie vers le pont qui traverse la Seine.

Un groupe de pompiers, mobilisés toute la nuit, le confirme aux passants: «On a évacué toute l’île.» Alors que la cathédrale était dévorée par les flammes hier soir, les riverains de l’île ont dû évacuer leur domicile, dans la crainte d’un effondrement du bâtiment ou d’une propagation du feu. La situation est revenue au calme dans la nuit, et un large périmètre de sécurité a été déployé pour contrôler les accès à l’île de la Cité. 

Ceux qui ne savaient pas où aller dans la nuit de lundi à mardi ont pu se rendre à la Halle des Blancs‐Manteaux (IVe arrondissement). Une vingtaine de lits y avaient été déployés cette nuit, même si un employé affirme que la halle «aurait pu en accueillir le double». S’ils étaient tous partis à 7h30, les habitants restent dans le flou. Sur place, l’employé confie que plusieurs riverains se sont présentés depuis le matin afin de savoir s’ils pouvaient rentrer chez eux ou non.

Vérifications en cours sur l’île

Mardi matin, à l’entrée de chaque pont d’accès à l’île, où vit environ un millier de personnes, les riverains se frayent un chemin au milieu de dizaines de journalistes et de curieux. L’accès à leur logement reste limité. Les policiers laissent passer les habitants qui peuvent présenter un justificatif, ainsi que les personnes attestant d’un rendez‐vous à l’hôpital Hôtel‐Dieu, à la préfecture de Police ou au Palais de justice. Certains, sur place, tentent de négocier. «J’ai rendez‐vous au tribunal, ma femme est à l’intérieur, c’est elle qui a le justificatif», argue un homme aux policiers fatigués qui restent de marbre. 

Interrogée, la préfecture de Police explique uniquement que «les personnes qui n’ont pas été évacuées peuvent rentrer chez elles.». Du côté des évacués, il n’est pas encore temps d’envisager un retour dans son logement. C’est notamment le cas des habitants du 8 au 18 rue du Cloître Notre‐Dame, qui longe l’une de ses façades, et de ceux du 23 rue d’Arcole, qui relie le parvis de la cathédrale au Pont d’Arcole. La mairie du IVe arrondissement explique que «les pompiers procèdent à des vérifications dans le périmètre de sécurité», et appelle les riverains à se manifester auprès d’elle.

L’île de la Cité

Pour la population et commerçants de la zone, les informations sont régulièrement actualisées sur le compte twitter de la Mairie du IVe arrondissement. La mairie propose également aux habitants d’être pris en charge par une cellule d’urgence médico‐psychologique jusqu’à 19 heures.