Encore raté pour le PSG !

Alors qu’il avait la possibilité - pour la troisième fois en dix jours - de valider mathématiquement son titre de champion de France, le Paris Saint-Germain s’est à nouveau sabordé, en s’inclinant à Nantes (3-2). Une échéance retardée qui cristallise les tensions. 

La troisième n’est toujours pas la bonne. Après la contreperformance face à Strasbourg au Parc des Princes (2–2, le 7 avril) et la lourde défaite encaissée à Lille dimanche (5–1), le PSG avait une nouvelle fois l’occasion de glaner un huitième titre de champion de France sur la pelouse de Nantes, mercredi soir. Mais les hommes de Thomas Tuchel se sont à nouveau inclinés, face aux Canaris cette fois, 3–2. L’équipe parisienne, privée de la grande majorité de ses cadres (Neymar, Mbappé, Cavani, Di Maria, Thiago Silva…) affichait un visage inédit : dix joueurs formés au club composaient le groupe du PSG. C’est d’ailleurs un novice en professionnel, Metehan Güclü (20 ans), qui a inscrit le deuxième but parisien en fin de rencontre (89e). Insuffisant, toutefois. 

Au terme de la rencontre — qualifiée de «pire match de la saison» par l’entraîneur allemand -, les 830 supporters parisiens qui avaient fait le déplacement à Nantes, ont montré leur mécontentement. Presnel Kimpembe, capitaine d’un soir, Eric‐Maxim Choupo‐Moting, Thilo Kehrer et Moussa Diaby ont discuté de longues minutes avec les représentants des supporters en bas du parcage parisien. Cherchaient‐ils, sans doute, des explications à la débâcle du PSG. Des explications que Thomas Tuchel n’a pas eu mal à trouver en conférence de presse d’après-match : «L’analyse est facile, on a joué très mal», a confié le technicien. 

Chose rare, néanmoins, Tuchel s’en est ouvertement pris à ses joueurs : «On peut être battus, faire des erreurs, je défends toujours les joueurs si on a joué comme une équipe et montré qu’on a faim. Aujourd’hui, ce n’est pas possible, je ne peux pas les défendre», s’est-il agacé. 

S’il ne fait aucun doute que le PSG validera mathématiquement son titre de champion de France dans les jours qui viennent, la situation se tend autour de la finale de Coupe de France. Le 27 avril prochain, Paris affrontera le Stade Rennais avec l’objectif de remporter un autre trophée et d’atténuer une saison en demi‐teinte. La question est de savoir avec quel effectif ? «On peut réussir des performances si tout le monde est en concurrence (…) Ce n’est pas le cas depuis des semaines. Actuellement si un joueur est sur le terrain vendredi, il sait qu’il sera dans le groupe pour dimanche. C’est cadeau», a conclu Thomas Tuchel à la Beaujoire. Kylian Mbappé, ménagé mercredi soir, devrait rapidement faire son retour dans le groupe parisien : une bonne nouvelle pour les Parisiens, enfin.