Glucksmann demande un « Erasmus pour tous »

Raphaël Glucksmann, candidat PS-Place publique aux Européennes, a proposé mardi 23 avril l’élargissement et la démocratisation du programme Erasmus +.

Pour Raphaël Glucksmann, tête de liste PS-Place publique aux Européennes, le programme Erasmus, parfois trop coûteux, devrait être accessible à tous les jeunes Européens entre 16 et 25 ans. « Tous les jeunes doivent pouvoir sortir de leur quartier, de leur ville, de leur village et faire l’expérience d’un séjour dans un autre pays de l’Union européenne », défend le candidat dans un communiqué du 23 avril. L’idée ? Créer un vrai « peuple européen ».

Développé en 1987, le programme Erasmus permet à des jeunes Européens d’étudier ou de se former dans un autre pays européen. Selon Raphaël Glucksmann, il demeure réservé à « une élite », et favorise par exemple plus un jeune Français qu’un jeune Estonien. Le candidat propose de démocratiser le programme via un système de bourse allant jusqu’à 5 000 euros. Cette dernière sera « proposée à chaque jeune entre 16 et 25 ans sur la base d’un projet éducatif, de formation, professionnel ou associatif ».

« Construire une démocratie européenne »

Aujourd’hui, les bourses s’élèvent à 520 euros pour les étudiants et jusqu’à 1 000 euros pour les personnes en formation professionnelle. « Sur 2014–2020, ce sont 4 millions de personnes à travers l’Union européenne qui sont dans le programme Erasmus +”, indique par ailleurs l’agence Erasmus + à l’AFP – un chiffre en constante augmentation.

Déjà mi-avril, Raphaël Glucksmann avait proposé un « service civique européen » sur la chaîne d’information LCI. « C’est impossible de construire une démocratie européenne si les jeunes Européens ne se connaissent pas, ne se croisent pas », avait-il expliqué.