Européennes : LR dans les starting‐blocks

A un mois des élections européennes, les Républicains regagnent en popularité, malgré de légères tensions au sein du parti. 

Les Républicains (LR) ont donné, mardi 23 avril, le coup d’envoi officiel de leur campagne des Européennes lors d’un premier grand meeting, à Caen (Calvados). À cette occasion, François‐Xavier Bellamy et Laurent Wauquiez, respectivement tête de liste et président de LR, ont présenté officiellement leurs arguments, rodés depuis trois mois sur les plateaux de télévision. Au menu, les thèmes de l’« identité » et de la « protection des frontières » européennes.

Plusieurs figures LR étaient présentes dans la salle, parmi lesquelles la secrétaire générale Annie Genevard, le sénateur Philippe Bas et le président du Sénat Gérard Larcher, pourtant réticent à la candidature de François‐Xavier Bellamy. Il avait exprimé publiquement ses doutes il y a trois mois, devant le profil novice en politique du professeur de philosophie de 33 ans, placé là sur la décision de Laurent Wauquiez.

Une dynamique favorable

« Je sens qu’il y a dans cette campagne des Européennes une liste qui est portée par une dynamique », a déclaré le chef du parti devant plusieurs centaines de militants. Alors que les études leur prêtaient 8 % à 10 % des suffrages il y a quelques mois, la liste LR est désormais créditée de 14,5 % des intentions de vote (Ifop). La liste des Républicains demeure cependant loin des deux favorites. Les listes de La République en marche‐MoDem et du Rassemblement national, sont toutes deux au‐dessus des 20 % d’intentions de vote. (Reuters)