Gilets jaunes : Eric Drouet fait une pause

Eric Drouet, figure emblématique des Gilets jaunes, annonce sur sa page Facebook « faire une pause », dans sa mobilisation, « voire plus peut‐être ».  En cause, des menaces dont sa famille et lui auraient été la cible.

Coup de tonnerre chez les Gilets jaunes. Eric Drouet, l’un des visages du mouvement contestataire, annonce ce mercredi 24 avril sur sa page  Facebook intitulée La France énervée  « faire une pause, « voire plus peut‐être ». Il aurait reçu des menaces et se dit fatigué : « Trop de menaces sur ma famille, trop de haineux, trop de foulards rouges, trop de mépris, trop d’insultes, je suis fatigué, désolé ». Le chauffeur routier se veut tout de même rassurant : « Tout n’est pas fini, mais là je suis au bout de mes forces ». Initiateur du mouvement, Eric Drouet participe à chaque mobilisation depuis le premier acte.

Plus tard dans la journée, le chauffeur routier a précisé qu’il continuerait de participer aux manifestations des Gilets jaunes, mais qu’il se mettait en retrait des réseaux sociaux : « Stop aux posts sur moi je serai toujours dans les manifestations mais plutôt en mode discret et anonyme je préfère faire une pause avec les réseaux sociaux car j’ai des peur de faire des erreurs au niveau de mon discours. » Il évoque ensuite des menaces, de plusieurs bords : « Car entre les menaces les foulards rouges et toutes les autres personnes qui me menacent plus toute cette répression et ces violences policières qu’on peut voir en ce moment j’ai peur que mes mots dépassent mes pensées et que ça me soit préjudiciable pour la suite. »

Eric DrouetStop au poste sur moi je serai toujours dans les manifestations mais plutôt en mode discret et anonyme je…

Publiée par La france enervée sur Mercredi 24 avril 2019

Tout commence début novembre. Résidant à Melun, Eric Drouet, 34 ans, est membre d’une association d’automobilistes. Il affiche régulièrement son mécontentement face à la hausse des prix du carburant sur les réseaux sociaux. ll décide de lancer une journée de mobilisation le 17 novembre. Le mouvement fait tache d’huile en France et se mue en contestation sociale. Invité sur les plateaux télévisés et aux micros des radios, Eric Drouet devient rapidement un des visages incontournables des Gilets jaunes.

Il est condamné fin mars à une amende de 2.000 euros, dont 500 avec sursis, pour l’ « organisation » de deux manifestations parisiennes « sans déclaration préalable ». Il sera à nouveau jugé le 5 juin, cette fois pour port d’arme prohibé, un bâton, lors de la manifestation du 22 décembre. Le président Emmanuel Macron doit annoncer jeudi aux Français ses réponses à la crise des « Gilets jaunes ». Cette annonce de mesures fait suite au « Grand Débat national » censé faire remonter les revendications des « Gilets jaunes ». Elle est perçue comme un « acte II » du quinquennat. (AFP, Europe 1)