Bioéthique : Agnès Thill dérape (encore), Christophe Castaner la recadre

Mercredi 24 avril, la députée Agnès Thill a réagi sur Twitter à l'interview du secrétaire d'Etat Gabriel Attal, qui évoquait la possibilité d'avoir recours à la GPA. La députée a sèchement été recadrée par Christophe Castaner dans la foulée. 

Un dérapage de plus pour Agnès Thill. La députée La République en Marche ! (LaREM), déjà connue pour ses positions jugées homophobes, n’a pas manqué de se faire à nouveau remarquer sur les réseaux sociaux mercredi 24 avril.

Gabriel Attal, secrétaire d’Etat, a parlé de son homosexualité dans une interview accordée à Libération, reprise par Têtu et a envisagé le recours à une GPA (Gestation pour autrui) « éthique ». « Au moins, la couleur est annoncée », a déclaré la députée sur Twitter.

Cette sortie a vivement fait réagir au sein de LaREM. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a sèchement répondu à la députée : « Les mots qui blessent, les paroles qui ostracisent disqualifient — toujours — leurs auteurs et leurs thèses. Chacun de tes tweets t’éloigne de ce que nous sommes, de nous, mais pire, ils t’éloignent des valeurs que tu penses servir. »


D’autres personnalités politiques ont tout simplement appelé Agnès Thill à quitter le mouvement : « Énièmes dérapages de @ThillAgnes Vos propos sont en contradiction avec les valeurs d’inclusion de notre mouvement. Prenez vos responsabilités et quittez notre groupe. Je proposerai à plusieurs de mes collègues de saisir à nouveau le bureau pour demander votre exclusion », a invectivé le député LaREM Mounir Mahjoubi.

Même son de cloche du côté du député Cédric Villani : « Les propos inacceptables d’@AgnesThill n’ont pas leur place dans un mouvement progressiste. Il y a urgence à ce que nous retrouvions de la cohérence dans les valeurs que nous portons. Dans ce cadre, soutien total à mes collègues qui demandent son exclusion. »

Agnès Thill s’est défendue avoir réagi à l’orientation sexuelle du secrétaire d’Etat mais plutôt à un éventuel recours à la GPA et a mis en cause le changement de sous‐titre de Têtu : « Bonjour @TETUmag j’avais tweeté cette image‐là avec ce sous‐titre‐là. Le changer après mon tweet change la teneur de mon tweet, et je comprends la colère de certains, cela change tout. Comme j’ai expliqué à @GabrielAttal que le mot GPA “annonçait la couleur” c’est la raison ? »

Gilles Le Gendre, le président du groupe LaREM à l’Assemblée nationale a été saisi par le député Damien Adam, afin qu’une procédure d’exclusion soit lancée.