Revivez l’allocution d’Emmanuel Macron sur le grand débat national

Trois mois après le lancement de sa consultation, Emmanuel Macron présente ses mesures face à la presse. Attendue, son allocution intervient à la fin du Grand débat lancé le 15 janvier pour répondre à la contestation des gilets jaunes.

Ce qu’il faut savoir : 

  • Le président a annoncé être favorable à la “suppression de l’ENA”.
  • Sollicité par les gilets jaunes sur ces questions Emmanuel Macron a rejeté la création d’un Référendum d’Initiative Citoyenne. Il exclut également la reconnaissance du vote blanc.

20h26: Fin de la conférence de la presse et du live. Merci de nous avoir suivi.  

20h24: Le président conclut la conférence de presse sur le cas d’Alexandre Benalla : « C’est trop facile de regretter ». « Non je ne regrette pas de l’avoir embauché car c’était cohérent avec les valeurs que je porte ». « C’est sans doute pour ça que je lui en veux encore plus », ajoute Emmanuel Macron. Il a fait des fautes graves déclare le président, ajoutant que toutes ces fautes “ne sont peut être pas encore connues”.

20h21: “Je regrette”. Emmanuel Macron revient sur le mépris dont il est régulièrement taxé par les gilets jaunes. «Il y a des phrases que je regrette», d’autres totalement sorties de leur contexte». Il ajoute : «je respecte les gilets jaunes (…)mais je ne cède rien à ceux qui détruisent les institutions».

20h13: Face à Berlin. Macron assume des «désaccords» et des «confrontations» avec l’Allemagne d’Angela Merkel.

20h07: Emmanuel Macron reste flou sur ses intentions pour 2022 :  Si c’était mon obsession, j’élaborerais une stratégie.», «Au moment où je vous parle je pense que cela serait le meilleur moyen d’échouer et indécent », ajoute le président. «Je me fiche de la prochaine élection, je veux réussir ce mandat et donc assumer des décisions impopulaires.» Il ne rejette pas pour autant l’idée.

20h03: Interrogé sur les propos polémiques qu’il a pu tenir, le président Emmanuel Macron répond: «Je n’ai jamais traité les français de fainéants.» «Si l’on ne travaille pas suffisamment c’est que l’on a pas gagné la bataille contre le chômage de masse.C’est un reproche qu’il faut faire aux dirigeants.»

19h58: «Vous m’avez reproché de faire tout, seul. Là vous voudriez que je me substitue au gouvernement», lance Emmanuel Macron refusant de répondre à la question d’un journaliste.

19h46: Réforme des institutions : le président est favorable à une dose de proportionnelle à hauteur de 20% à l’Assemblée.

19h45: Pour la «suppression de l’ENA». Le chef de l’Etat est lui‐même issu de l’école de Strasbourg. 

19h38: Emmanuel Macron annonce qu’il ne reviendra pas sur l’âge de départ à la retraite et veut un seuil minimum de 1000 euros pour les retraites.

19h20: Emmanuel Macron souhaite une baisse «d’impôts autour de 5 milliards» mais «c’est au gouvernement de décider», ajoute‐t‐il.

19h17: Comment interpréter la colère sociale, répondre à la dégradation de son image ? « Cette période m’a changé» mais «je ne chercherai pas à plaire» répond Emmanuel Macron.

19h12: Le Président revient sur les suppressions de postes dans la fonction publique: Emmanuel Macron s’est dit prêt à lever l’objectif de suppression des 120 000 postes de fonctionnaires «s’il n’est pas tenable».

19h04: Emmanuel Macron va maintenant répondre aux questions des journalistes lors d’une conférence de presse. Une première fois le début de son quinquennat.

19h02: Fin de l’allocution

18h59. Emmanuel Macron veut refonder la politique migratoire française et européenne. L’Europe doit «tenir ses frontières». Selon Emmanuel Macron, Schengen doit être refondé et les contrôles renforcés. «Je veux un débat chaque année sur ce sujet au Parlement européen.»

18h57: Emmanuel Macron veut être intraitable sur «l’islam politique» qui «veut faire sécession avec la République»?

18h55: Emmanuel Macron souhaite accélérer le déploiement du service universel.

18h47: Pour le climat Emmanuel Macron annonce vouloir élaborer une «autre méthode». Dès le mois de juin des citoyens tirés au sort travailleront sur ce sujet. Ce qui en sortira sera rendu publique. «Je veux également mettre en place un conseil de défense écologique», ajoute le président.

18h42: Le travail doit payer: «Il faut que le travail paye», lance Emmanuel Macron qui a promis que le revenu universel d’activité serait mis en place. Côté retraites, il évoque la réindexation des retraites de moins de 2000 euros.

18h40: Chômage. «Je souhaite que les partenaires sociaux, les élus et les associations» puissent travailler sur ce sujet avec le gouvernement.

18H39. Emmanuel Macron veut investir dans l’école et prend en considération la surpopulation des classes: «Il faut étendre le dédoublement des classes» et qu’elles «ne dépassent pas 24 élèves».

18h38: Emmanuel Macron annonce la baisse de l’impôt sur le revenu «pour les classes moyennes».

18h37: L’Impôt sur la fortune : Selon Emmanuel Macron la réforme de l’ISF sera évaluée. «Ce n’est pas un cadeau pour les plus fortuné».

18h36 Justice fiscale. «L’évasion fiscale mine le consentement à l’impôt.»

18h34: «Il faut mettre fin aux grands corps des fonctionnaires.»

18h31: Pour la haute fonction publique, des changements en terme de “recrutement” sont à prévoir, déclare Emmanuel Macron. Il ne parle pas de suppression de l’ENA.

18h29: Macron revient sur la critique de l’éloignement des élites: «Trop de fonctionnaires et de décideurs sont à Paris. (…)Il n’y a plus assez de monde sur le terrain pour régler les problèmes.»

18h25: Décentralisation et proximité. « Il faut récréer de la proximité» et « ne plus fermer d’hôpitaux ou d’écoles sans avoir consulté les maires».

18h22: Participation des citoyens: 150 d’entre eux seront tirés au sort au Conseil économique, social et environnemental.

18h21: Pas de RIC. “Je veux aller plus loin sur le Référendum d’initiative partagée.»

18h21: La reconnaissance du vote blanc ne fera pas non plus partie des propositions retenues par Emmanuel Macron.

18h19 . «Je ne retiendrai pas le vote obligatoire». Le chef de l’Etat s’attaque à la question des institutions. 

18h17: Eloge aux élus. «Les maires sont le quotidien de notre république.»

18h14: Le progrès en demandant « à chacun de donner le meilleur de lui‐même.»

18h12 : Macron assume son quinquennat : « Est‐ce que l’on a fait fausse route ? Je pense le contraire.Nos orientations a bien des égards étaient justes».

18h11: Retraités modestes. «J’ai cru que leur protestation n’était pas légitime” lance Emmanuel Macron.

18h08: Emmanuel Macron tire les conclusions du Grand débat. Il parle d’un “sentiment d’injustice”, “d’un manque de confiance des élites» chez les citoyens.

18h05: «Aujourd’hui l’ordre public doit revenir», affirme le Président la république

18h02: Les membres du gouvernement viennent d’arriver dans la salle des fêtes de l’Elysée.

18h00: Bienvenue sur le Live de la Newsroom du CFJ