Municipales 2020 : Benjamin Griveaux veut diminuer la pollution à Paris

Invité par Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, le candidat à l’investiture LREM pour la mairie de Paris propose notamment des tests respiratoires pour les enfants de la capitale.

Après un mois de silence médiatique, Benjamin Griveaux a fait ses premiers pas publics pour la mairie de Paris. Le candidat à l’investiture LREM s’est engagé à faire de la capitale un lieu où l’on respire mieux : « Je ferai tout pour faire baisser le niveau de pollution ». 

Pour cela, l’ancien porte‐parole du gouvernement promet la fin des autocars de tourisme diesel d’ici trois ans. « C’est une pollution atmosphérique invraisemblable, on parle de 1.500 à 2.000 autocars par jour », a‐t‐il déclaré.

A la suite d’une visite à l’hôpital Trousseau, à Paris, au service de pneumologie infantile, Benjamin Griveaux alerte sur la santé respiratoire des Parisiens : « On est en train de fabriquer des handicapés respiratoire à vie, c’est parfaitement irresponsable ». L’ancien secrétaire d’État aimerait imposer trois examens respiratoires aux enfants d’Île-de-France, chaque enfant devant passer un test lors de sa rentrée à la maternelle, en CP et au collège. 

Concernant le périphérique parisien, Benjamin Griveaux se dit favorable à l’attribution d’une voie pour les transports en commun et d’une voie pour les voitures propres et dédiée à l’auto-partage. Interrogé sur la limitation à 50 km/h, Benjamin Griveaux n’a pas souhaité rebondir. Il attendra la sortie officielle du rapport rédigé par une commission d’élus et remis à Anne Hidalgo le 21 mai, avant de donner un avis. Cependant, il a tenu à rappeler que la vitesse moyenne sur le périphérique est déjà de « 49,6 km/h ».

Au sujet des voies sur berge, le candidat LREM ne reviendra pas sur la piétonisation. S’il approuve la mesure, il reproche à la maire de Paris, Anne Hidalgo, sa méthode. 

MUNICIPALES À PARIS : LES CANDIDATS S’EMPARENT DU SUJET DE LA POLLUTION