Jean Vanier, le fondateur de l’Arche, est décédé

Cet ex-officier canadien, fondateur de l'association qui accueille des personnes atteintes de déficiences intellectuelles, avait 90 ans.

L’association de l’Arche a annoncé ce mardi matin le décès de son fondateur la nuit dernière. Jean Vanier, 90 ans, qui était « affaibli par un cancer depuis plusieurs semaines, s’est éteint tranquillement cette nuit, entouré de proches ». L’association rend aujourd’hui hommage à un « artisan de paix, [qui] n’a jamais cessé de témoigner de la richesse de la vie et de la fraternité avec les plus fragiles, en voulant contribuer à rendre aux personnes ayant une déficience intellectuelle leur dignité et leur place dans la société. » 

Après huit ans dans la marine canadienne, c’est sa rencontre avec le père dominicain Thomas Philippe, aumônier du Val‐Fleuri, une institution pour personne ayant un handicap mental, qui l’incitera à fonder l’Arche en 1963.  L’organisation réunit aujourd’hui plus de 150 lieux de vie à travers le monde, dont 32 en France. Elle permet de mettre en relation « des personnes ayant une déficience intellectuelle et les assistants salariés ou volontaires qui les accompagnent. »

En 1971, il co‐fonde le réseau chrétien Foi et Lumière, qui revendique près de 1 500 «communautés de rencontre » organisant des temps de prière, de pèlerinage et de fête dans quelque 80 pays. Il sera ensuite à l’initiative de la création de l’association Intercodia, créée en 2000, pour proposer aux jeunes une année de formation au cours de leur cycle universitaire afin de leur permettre d’acquérir «une pratique de paix».

Jean Vanier aura donné des conférences pendant près de 45 ans. Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, il a par ailleurs été récompensé à de nombreuses reprises comme par exemple, en 2015 où il reçoit le Prix Templeton pour son travail sur le rôle central des personnes les plus vulnérables dans la création d’une société plus juste, inclusive et humaine.

Irène Ahmadi

Crédits Photo : Kotukaran