La première unité pour détenus violents de France ouvre dans le Nord

Un premier détenu va être accueilli ce mardi, dans l'Unité du centre pénitentiaire de Sequedin.

Le premier détenu de la Unité pour détenus violents (UDV) du centre pénitentiaire de Sequedin (Nord) sera accueilli ce mardi. Objectif de cette nouvelle structure : rendre ces prisonniers moins violents au quotidien. Annoncée pour décembre dernier, son ouverture avait été reportée, les syndicats de surveillants ayant dénoncé un manque de préparation.

Dix cellules individuelles

Dans la pratique, l’Unité est séparée du reste de la prison. Des travaux ont été réalisés et les surveillants ont été formés par la direction pénitentiaire. Dix cellules individuelles ont été aménagées. Chaque détenu sera rigoureusement encadré. Ils seront suivis par un psychologue, deux conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation (CPIP), et trois surveillants les accompagneront au quotidien. Dans les unités classiques, on compte un surveillant pour environ cent prisonniers.

Au programme : activités sportives, ateliers, apprentissage de la médiation animale avec des chiens, yoga…

Les détenus seront évalués une première fois au bout de trois mois, puis une seconde fois après six mois. Et ils ne pourront rester trois mois de plus qu’à titre dérogatoire avant de retourner en détention classique. Le séjour au sein de cette UDV ne pourra pas dépasser les neuf mois.