L’Irlande déclare «l’urgence climatique»

Dix jours après le Royaume-Uni, l’Eire est le second pays à faire cette déclaration symbolique, qui doit maintenant être transformée en mesures concrètes.

« Nous avons maintenant l’appui de tous les partis pour déclarer une urgence en matière de climat et de biodiversité », s’est félicitée sur Twitter Hildegarde Naughton, députée du parti au pouvoir, Fine Gael (centre‐droit). Jeudi soir, le parlement irlandais a officiellement déclaré « l’urgence climatique », sans toutefois annoncer de nouvelles mesures.

Jusqu’à maintenant, le gouvernement irlandais s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 80% par rapport à 1990 d’ici 2050.

Selon le chef du parti irlandais des verts, Eamon Ryan, cette déclaration « veut dire que le gouvernement devra faire des choses qu’il ne veut pas faire ».

Du symbole à l’action

Cette proclamation devrait encourager l’Irlande à prendre de nouvelles mesures en matière de climat et de biodiversité. La nouvelle a été accueillie avec enthousiasme par plusieurs personnalités, comme Greta Thunberg, la jeune militante suédoise pour le climat, qui a tweeté : « Super nouvelle en Irlande!! Qui est le suivant? ».

Il y a dix jours, le Parlement britannique a fait du Royaume‐Uni le premier pays à déclarer l’urgence climatique.

La députée Hildegarde Naughton rappelle cependant qu’après la reconnaissance de l’urgence, il est désormais vital de légiférer rapidement. L’Irlande est classé pire Etat de l’Union européenne en matière de lutte contre le réchauffement climatique, selon le Climate Change Performance Index.