Carton plein pour le job dating de la SNCF

Durant deux jours, l'entreprise ferroviaire organise un forum des métiers pour recruter 4 500 personnes en CDI. Ils sont nombreux à s'y être rendus dès le premier jour pour postuler.

A deux pas de la gare de Lyon, à Paris, devant le bâtiment de Ground control, plus de deux cents personnes attendent patiemment de pouvoir entrer. Ils ne sont pas au bout de leur peine : à l’intérieur, les étapes sont encore nombreuses. Ce lundi 13 mai, à l’occasion de la semaine Vive le train! la SNCF organise un grand forum de recrutement. L’entreprise promet 4 500 postes en CDI, dont 2500 réservés à la seule région Ile‐de‐France.

«J’ai travaillé dans le privé mais je souhaiterais être un peu plus sécurisée au niveau de l’emploi», explique Sophie, 25 ans. L’étudiante avocate dit ne plus supporter la pression constante et la concurrence. Elle est venue pour changer de voie en postulant à un poste dans le juridique. «La SNCF est vraiment une entreprise qui me fait envie, surtout que si je suis prise, je pourrais encore bénéficier du statut du cheminot.» Ceux qui se verront offrir un poste seront les derniers à en profiter. Une réforme votée l’an passé mettra un terme au recrutement sous ce statut avantageux dès janvier 2020.

Pour Walid et Norayn, 21 ans, qui patientent un peu plus loin dans la file, cette session de recrutement est la suite logique de leur formation : «On est en BTS, précise Norayn. On cherche un poste dans la maintenance ou comme aiguilleur.» Munis de leur CV, ils avouent redouter la concurrence : «On ne s’attendait pas à ce qu’il y ait autant de monde, on se demande bien ce qu’ils veulent comme poste.»

«Bienvenue au quai des métiers»

Une fois à l’intérieur, les candidats arrivent sur le quai des métiers. Damarys fait partie de l’organisation : « On leur propose préalablement d’appréhender les métiers de la SNCF, regroupés en six secteurs, de conducteur de train, à l’ingénierie, en passant par les relations clients.» Sur place, des employés de l’entreprise ferroviaire peuvent raconter leur quotidien aux intéressés. Une fois renseignés, les candidats peuvent également rencontrer un coach : «Ce sont des recruteurs internes à la SNCF», précise Damarys. Si le profil est jugé pertinent et intéressant, les visiteurs pourront se voir accorder un job dating. Il s’agit d’une rencontre de quinze minutes qui pourra déboucher sur un entretien plus formel.

Ahkim attend sur d’anciens sièges de train, pas loin du lieu des auditions. Il a déjà décroché son ticket pour un entretien : «Je me suis inscrit en ligne avant de venir. J’ai postulé pour deux postes. En technique, qui a été refusé, et conducteur pour lequel j’ai un entretien à 15h20.» Ils sont 8 500 à s’être inscrits préalablement. Le quadragénaire est un peu stressé. Au chômage depuis octobre 2018, il opère un changement de carrière après avoir travaillé dans le patrimoine immobilier. « C’est intéressant de pouvoir décrocher un rendez‐vous aussi rapidement.» Il espère pouvoir signer un contrat prochainement. Mardi 14 mai, d’autres candidats continueront de défiler toute la journée.