Les députés LFI réclament «l’état d’urgence climatique»

Le groupe mené par Jean-Luc Mélenchon a déposé, ce mardi 14 mai, une proposition de résolution pour l’instauration de l’état d’urgence climatique et écologique en France.

«La France manque actuellement la quasi‐totalité de ses objectifs en matière de biodiversité et de lutte contre le réchauffement climatique», a dénoncé le chef de file de La France insoumise Jean‐Luc Mélenchon. A douze jours des élections européennes, il a déposé une proposition de résolution demandant que soit décrété «l’état d’urgence climatique et écologique» en France. 

Les députés LFI réclament l’instauration de la règle verte qui figure dans le programme de Jean‐Luc Melenchon. Cette mesure impose de «ne pas prélever sur la nature plus de ressources renouvelables que ce qu’elle peut reconstituer en un an, ni produire plus de déchets qu’elle ne peut supporter». 

Ils accusent Emmanuel Macron de «multiplier les actes contradictoires et écocides». Parmi les décisions critiquées, les élus LFI évoquent les accords de libre‐échange jugés «climaticides», comme celui que l’UE pourrait signer avec le Mercosur, et le «refus de mettre fin aux subventions aux énergies fossiles».

Le parlement irlandais a déjà voté l’urgence climatique

Ils déplorent également le soutien du chef de l’Etat à des «projets inutiles comme celui de la Montagne d’Or en Guyane». La semaine dernière, le président a pourtant pris ses distances avec ce projet controversé après un rapport alarmant des experts de l’ONU sur la biodiversité. Il a estimé que le projet n’était pas «compatible» avec les «ambitions écologiques» de la France.

Les députés fustigent par ailleurs la position du président sur la sortie du glyphosate, l’accusant de ne pas tenir ses promesses. Pour rappel, en janvier dernier, Emmanuel Macron a renoncé à son objectif de sortir du glyphosate en trois ans.

Le Parlement irlandais a, quant à lui, déjà voté l’urgence climatique, dix jours après le Royaume‐Uni. Le 1er mai, le Parlement britannique avait été le premier au monde à déclarer une urgence pour le climat et l’environnement.