Bruno Le Maire lance le Pacte productif

Le ministre de l'Economie reçoit mercredi matin les syndicats, le patronat, certains ministres et l’association des régions de France. Le but ? Atteindre le plein emploi en 2025.

«Nous avons besoin d’un agenda des transitions pour 2025, avec des objectifs clairs, des normes, un accompagnement financier et la mobilisation des acteurs publics et privés», avait déclaré Emmanuel Macron en avril. Les premières évocations de ce Pacte productif, destiné à relancer le plein emploi d’ici 2025, étaient floues.  Ce mercredi matin, une réunion préparatoire, qui se tient à Bercy, devrait en dessiner les contours.

Selon Les Echos, cinq grands thèmes doivent être définis : l’énergie, l’agriculture, l’innovation, l’industrie et le numérique. Un calendrier sera également établi. Les discussions seront encadrées par Bruno Le Maire, en charge du projet, ainsi que par Muriel Pénicaud, la ministre du Travail. Un point d’étape est prévu fin juin, suivi d’une première synthèse des travaux, à l’automne.

“Nous ne travaillons pas assez”

Dans l’opposition, Laurent Wauquiez, leader des Républicains, a réagi mardi soir sur LCI : “Les Français peuvent parfaitement comprendre la vérité : nous ne travaillons pas assez. Le vrai pacte productif serait de mettre sur la table la question du temps de travail avec une discussion sur l’équilibre entre compétitivité et augmentation des salaires”, a‐t‐il affirmé.

Laurent Wauquiez estime qu’il faut “avoir le courage de faire une réforme d’ensemble, au lieu de bricoler à la marge”. Il cite notamment l’exemple allemand, dans les années 1990 : “Ce qui a redressé l’Allemagne, ce sont les réformes Hartz, qui ont changé en profondeur le système d’assurance chômage et de formation professionnelle. Il faut des réformes Hartz à la française”, a‐t‐il déclaré.

LIRE AUSSI : https://www.liberation.fr/planete/2017/09/25/lois-hartz-comment-les-reformes-allemandes-du-marche-du-travail-ont-acheve-la-gauche_1598785