Cancer de la peau : des consultations gratuites chez le dermatologue

La semaine du dépistage organisée par le syndicat national des dermatologues aura lieu du 20 au 24 mai. Dans le monde, un cancer dépisté sur trois est cutané.

Une consultation gratuite chez le dermatologue, ça ne se refuse pas. C’est ce que propose le syndicat national des dermatologues vénéréologues, à l’occasion de la semaine du dépistage du cancer de la peau. Du 20 au 24 mai, des créneaux seront ouverts pour recevoir des patients gratuitement. Pour cette 21e édition de la semaine du dépistage du cancer de la peau, les médecins généralistes d’Ile-de-France et de Corse se joignent pour la première fois à l’initiative.

60.000 nouveaux cas de cancer chaque année

À l’approche de l’été, la Ligue de lutte contre le cancer rappelle que 70 à 90 % des cancers de la peau sont dus à une surexposition aux UVA et UVB, les rayons solaires. Cela en fait le cancer le plus fréquent, avec près de 60.000 nouveau cas en France chaque année.

Le cancer de la peau se présente dans 80 % des cas sous la forme de carcinomes. C’est une forme de cancer qui se guérit facilement, car il présente peu de risque de métastase. Les mélanomes sont une forme de cancer de la peau plus rare mais beaucoup plus grave, car les cellules cancéreuses peuvent s’étendre si elles ne sont pas traitées rapidement. Ils ressemblent à des grains de beauté, mais sont reconnaissables par leur grande taille, leurs contours irréguliers, leur forme bombée et parfois leurs teintes noire, rouge et même bleue.

Cette année, le dépistage sera ciblé

Les personnes ayant la peau et les yeux clairs risquent davantage de développer un cancer de la peau, surtout si elles s’exposent de manière répétée. Elles seront d’ailleurs prioritaires pour profiter des consultations gratuites proposées pendant la semaine du dépistage. Avec elles, les personnes avec des antécédents familiaux, une addiction aux UV artificiels ou qui ont été sujettes à une exposition au soleil dès le plus jeune âge auront un accès facilité à ces consultations gratuites. « Cette année, nous visons vraiment le dépistage des personnes qui en ont besoin », explique le syndicat des dermatologues, à l’origine de l’initiative. Cette opération se fait en effet sur la base du bénévolat des professionnels de santé, et les dermatologues participants ne sont pas assez nombreux pour offrir une consultation à tout le monde.

La sélection se fera via un questionnaire en ligne, les réponses données ouvriront l’accès ou non à un rendez‐vous. Pour ceux qui n’y auront pas accès, le syndicat se veut rassurant : « Tous les conseils de prévention sont présents sur notre site ». La plateforme ouvrira ce mercredi en fin de journée.