L’info à 12h

C'est l'heure du déjeuner, on fait le point sur l'actualité économique, scientifique et européenne.

EUROPÉENNES : Andréa Kotarac, conseiller régional LFI d’Auvergne-Rhône-Alpes, ancien membre de l’équipe de campagne de Jean‐Luc Mélenchon, a annoncé qu’il quittait le parti d’extrême-droite. L’élu de La France Insoumise, prône le vote “utile” : «Les élections européennes sont l’occasion unique de faire un choix». Retrouvez toutes les précisions ici.

ÉCONOMIE : Nouveau rebondissement pour les salariés d’Ascoval. Le repreneur britannique British Steel serait proche du dépôt de bilan, quinze jours après l’annonce du rachat d’Ascoval. Le soulagement des 271 salariés des aciéries de Saint‐Saulve (Nord) aura été de courte durée. Une source explique même qu’une partie de British Steel pourrait se placer sous le régime des faillites dès le mercredi 15 mai. Toutes les explications à suivre ici. 

DÉBAT FRANCE 2 : Benoît Hamon, Jean‐Christophe Lagarde et Nicolas Dupont‐Aignan affichent leur colère contre France Télévisions. Ils tiennent une conférence de presse pour dénoncer l’organisation du débat de France 2 le 22 mai, où ils ne sont invités qu’en deuxième partie de soirée. Sarah Calamand s’est rendue sur place ce matin.

MACRON : Emmanuel Macron apparaîtra sur des affiches pour les élections européennes. La République en Marche a lancé une série de 11 affiches, une officielle et 10 “sauvages”, sur lequel le chef de l’Etat apparaît et appelle à voter pour la liste “Renaissance” menée par Nathalie Loiseau. Une manière pour l’exécutif de mobiliser ses électeurs, alors que sa liste est au coude‐à‐coude dans les sondages avec celle du Rassemblement national, à onze jours des élections.

NOTRE‐DAME : Un mois jour pour jour après l’incendie de la cathédrale de Notre‐Dame, la Fondation du patrimoine a décidé de clore l’appel aux dons pour le financement de la restauration de la cathédrale. Selon Le Monde, elle aurait réuni à ce jour 850 millions d’euros auprès de particuliers et d’entreprises.

LIRE AUSSI : Un mois après l’incendie de Notre‐Dame, les commerçants de l’île de la Cité peinent à se remettre à flots .