Un élu régional «insoumis» appelle à voter Rassemblement national aux Européennes

Andréa Kotarac, conseiller régional LFI d’Auvergne-Rhône-Alpes, ancien membre de l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle, a annoncé qu’il quittait le parti d’extrême-gauche.

Dans un entretien pour la revue de droite Eléments, Andréa Kotarac, élu La France Insoumise, prône le vote “utile” : «Les élections européennes sont l’occasion unique de faire un choix : soit conforter Macron et sa politique de casse sociale qui prépare l’avènement d’une Europe fédérale ; soit voter utile pour la seule liste capable de le battre au soir du 26 mai.»

Le conseiller régional d’Auvergne-Rhône-Alpes relate avoir rencontré Marine Le Pen, la présidente du RN, et s’être senti «en phase avec sa fibre sociale et son attachement au caractère indivisible de la nation française.»

«Un coup monté»

La France Insoumise a immédiatement exclu Andréa Kotarac. Jean‐Luc Mélenchon a réagi : « Kotarac est le nom d’une boule puante de fin de campagne. Un coup monté. Le soutien d’un tel traître à ses amis déshonore ceux qui compteraient en profiter. »

Avec cette nouvelle prise de guerre, le Rassemblement national, quant à lui, ne boude pas son plaisir. Dans un communiqué, le parti d’extrême droite félicite Andréa Kotarac pour son «courage et sa lucidité».