Ce qu’il faut savoir pour comprendre le virage technologique de la 5G

Enjeu central de la guerre commerciale qui oppose Pékin à Washington, la "cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile » promet de révolutionner les échanges de données à l’échelle mondiale.

La 5G n’est pas qu’une simple évolution du pictogramme 4G, affiché sur l’écran de votre smartphone. Cette nouvelle génération de téléphonie mobile connait deux transformations majeures. D’abord, l’ultra rapidité. Le groupe français Orange estime par exemple que la 5G va offrir un débit jusqu’à 10 fois plus rapide à la 4G. Mais surtout, ce nouveau réseau mobile promet d’accroitre la capacité de circulation des flux de données. Des milliards de data seront transférées sans risque d’engorger le réseau mobile, comme c’est le cas souvent aujourd’hui. Donc fini les longues minutes d’attentes pour accéder à un contenu en streaming sur son mobile. 

Néanmoins, l’infrastructure nécessite un mobile compatible. Fin 2018, les premiers modèles d’appareils adaptés à la 5G ont été présentés par le groupe chinois Qualcomm. Les autres géants de la téléphonie mobile à l’instar de Samsung et d’Apple ont décidé d’intégrer à leurs appareils la technologie développée par le groupe chinois respectivement à l’été 2019 et en 2020.

En Corée, une couverture optimale

Autres acteurs de la 5G, les opérateurs télécoms en première ligne s’appuient sur un nombre limité d’équipementiers. Quatre groupes sont à la manoeuvre de l’innovation 5G : le Suédois Ericsson, le Finlandais Nokia, qui a racheté en 2016 le Franco‐Américain Alcatel‐Lucent, et un Chinois, le géant des télécoms Huawei. Le lancement de la 5G a déjà commencé : en Corée du Sud, la couverture est déjà optimale sur l’ensemble du territoire alors que la Chine et le Japon vise 2020. 

Aux États‐Unis, l’administration Trump prévoit 20 milliards de dollars pour déployer cette technologie dans les zones moins peuplées alors que certaines villes comme Minneapolis et Chicago proposent déjà un service mobile 5G. Côté européen, l’Italie et la Pologne ont accordé les bandes de fréquence nécessaires pour accueillir le réseau 5G. Cette procédure est en cours en Allemagne et sera réalisée en octobre en France. La Suisse dispose déjà de la 5G dans ses principales villes.

Une révolution industrielle imminente

Au delà de faciliter la vie des utilisateurs de téléphonie mobile, la 5G doit permettre de préparer l’avènement d’autres innovations tels que la voiture autonome, ou encore les villes et les objets connectés. Pour les industries à travers le monde, l’occasion est exceptionnelle.

La 5G pourrait permettre d’augmenter les performances des machines en usine. Le secteur de la sécurité est lui aussi concerné : avec un tournant accru ces dernières années vers la cybersécurité, la 5G pourrait changer la transmission d’information et la technologie de la vidéosurveillance.

Les services financiers et bancaires pourront accroitre leurs flux. En 2017, le cabinet anglais IHS Markit évaluait à 12,3 trillions, soit plus de 12.000 milliards de dollars, l’apport de la 5G à l’économie mondiale en 2035.  L’énergie, les médias, ainsi que les transports sont eux aussi amenés à être bouleversés par ce réseau. La 5G promet d’être le carburant du monde hyper connecté de demain. 

À lire aussi : Télécom : Trump exclut Huawei du marché américain