L’Homme moderne serait apparu il y a 800 000 ans

Une nouvelle étude, publiée cette semaine dans le magazine Science Advances, s'appuie sur des nouvelles techniques d'analyse d'ADN anciens pour retracer notre origine. L'homme moderne serait en réalité apparu plus tôt que ce que l'on pensait.

Il va falloir (encore) modifier les frises chronologiques sur la préhistoire… l’homme d’Heidelberg ne serait plus l’ancêtre commun des Hommes modernes et des néandertaliens.

C’est ce que révèlent des scientifiques dans une récente étude. À partir d’une analyse d’une trentaine de molaires et prémolaires fossilisées,  retrouvées dans les cavernes de Sima de los Huesos en Espagne, ils ont pu établir que les divergences entre l’Homme Néandertalien et l’Homo Sapiens (notre espèce) remontent à 800 mille ans. Et non 400 ou 600 mille ans, comme on le pensait jusqu’alors.

Une étude contestée

La méthode utilisée fait débat chez les anthropologues. Concrètement, les scientifiques qui ont mené les recherches sont partis du principe que les dents évoluent uniformément au fil du temps. À partir des molaires et prémolaires des deux espèces, ils sont remontés jusqu’au moment où les dents étaient identiques, trouvant ainsi la date de disparition de leur dernier ancêtre commun.