Smic européen, immigration, écologie… Loiseau et Bardella affichent leurs différences

Les têtes de liste RN et LREM se sont affrontées lors d’un débat sur BFM TV ce mercredi.

Présenté comme le « face à face pour la première place » par la journaliste Ruth Elkrief, un débat opposait sur BFM Nathalie Loiseau et Jordan Bardella mercredi soir. La joute entre les deux têtes de listes aux européennes a rassemblé 357 000 téléspectateurs (soit 2.3% du public), plaçant BFMTV en tête des chaînes d’informations. Tout au long des 55 minutes de la confrontation, les deux personnalités politiques n’ont cessé de s’opposer et de montrer leurs différences.

 

  • Sur l’immigration

La protection des frontières européennes et la politique d’accueil des migrants a été au cœur du débat. « Nous devons accueillir les réfugiés : c’est l’honneur de l’Europe. Nous voulons une politique européenne de l’asile », a ainsi proposé Nathalie Loiseau tout en précisant que « nous devons lutter contre l’immigration économique illégale en renforçant les frontières extérieure de l’UE ». « Il faut rétablir des portes à la maison France, […] des frontières qui protègent », a répondu Jordan Bardella en insistant sur la « bombe démographie que va devenir le continent africain ».

 

  • Sur un SMIC européen

L’instauration d’un salaire minimum est une proposition de la liste « Renaissance » de Nathalie Loiseau. « Nous proposons une convergence vers le haut. […] Nous voulons des revenus décents partout en Europe », a déclaré l’ancienne ministre des affaires européennes. Le Rassemblement national est opposé à cette idée. Selon Jordan Bardella, un SMIC européen « n’a aucun sens », a‐t‐il répété à trois reprises.

 

  • Sur la place de la France au sein de l’Union européenne

La France pèse‐t‐elle en Europe ? Les deux candidats ont apporté deux réponses antagonistes. « Depuis deux ans, la voix de la France est revenue en Europe », a estimé Nathalie Loiseau. De son côté, Jordan Bardella a affirmé que « la France n’a jamais été aussi isolée sur la scène européenne », en prenant pour exemple le rappel de l’ambassadeur français en Italie.

 

  • Sur le bilan des deux partis au niveau européen

Les deux candidats ont critiqué les actions de leur concurrent à l’échelle de l’Union européenne. « Vous avez été deux ans ministre des Affaires européennes. Nous n’avons jamais entendu parler de vous… A quel moment avez‐vous défendu les intérêts de la France pendant ces deux ans ? », a ainsi lancé Jordan Bardella à Nathalie Loiseau. Pour cette dernière, le RN « n’a pas très bonne réputation au Parlement européen ». La candidate a dénoncé « cinq ans d’obstructions, cinq ans de vote négatif et contraire au discours qui est tenu en France ».

 

  • Sur l’écologie 

Point de convergence : les deux candidats affichent une volonté vers plus d’écologie. Mais le moyen d’y arriver diverge. « On ne fera pas d’écologie sans frontières. On défend le localisme : produire, consommer, retraiter sur place », a détaillé Jordan Bardella tout en critiquant les accords de libre‐échange. « L’urgence climatique est plus importante que tout et on ne peut pas considérer qu’on luttera contre le réchauffement climatique en mettant des frontières. Le dérèglement climatique ne sait pas ce qu’est une frontière », a rétorqué Nathalie Loiseau.

 

  • Sur la forme

Reste un élément où les deux candidats ont affiché un point de vue similaire : chacun a accusé l’autre d’arrogance et d’argumenter avec des «fake news». Bardella a reproché à Nathalie Loiseau « le mépris dont font preuve les macronistes à chaque fois qu’on n’est pas d’accord ». « Ne soyez pas agressif et nous aurons une discussion civilisée », a répliqué Nathalie Loiseau avant d’ajouter : « côté arrogance, vous avez l’air d’en connaître un rayon ». Des attaques symboles de ce débat qui n’a laissé aucun répit aux deux candidats.

 

Pour revoir le débat en intégralité