Télécom : Trump exclut Huawei du marché américain

Donald Trump a signé mercredi un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication qui pourrait présenter un risque pour la sécurité nationale, incluant le géant chinois Huawei dans sa liste.

En pleine guerre commerciale avec Pékin, c’est la mesure la plus sévère à ce jour prise par les États‐Unis contre le secteur technologique chinois.

Le président américain Donald Trump a interdit mercredi aux réseaux américains de télécoms de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, visant notamment l’entreprise chinoise de télécoms Huawei.

Il a qualifié la mesure d’ “urgence nationale”, considérant que des “adversaires étrangers exploitent de façon croissante des vulnérabilités dans les services et les infrastructures technologiques de l’information et de la communication aux États‐Unis”.

La Maison‐blanche a aussi annoncé que Huawei et 70 de ses filiales étaient placées sur une liste noire dénommée “Liste des entités”, dans le but de contraindre le groupe de télécom chinois à demander une licence spéciale pour pouvoir acheter des pièces et composants électroniques auprès des sociétés américaines.

Le géant chinois répond

Huawei, le géant technologique chinois, accuse les Etats‐Unis “d’empiéter sur ces droits légitimes” en imposant ces restrictions.

D’après le groupe, elles ne feront que “cantonner les Etats‐Unis à des alternatives inférieures et plus coûteuses” en matière de 5G, la cinquième génération de télécommunications mobiles. Huawei se présente comme “le leader sans rival de la 5G”.

De son côté, Pékin met en garde Washington contre “une atteinte” aux relations commerciales.

Présent au salon VivaTech à Paris, le président français Emmanuel Macron a lui jugé “inapproprié” de “lancer maintenant une guerre technologique ou une guerre commerciale vis‐à‐vis de quelque pays que ce soit”, alors qu’il était interrogé sur les tensions entre Washington et Pékin sur la 5G et l’opérateur chinois Huawei.

“Notre perspective n’est pas de bloquer Huawei ou toute autre entreprise mais de préserver notre sécurité nationale et la souveraineté européenne”, a‐t‐il ajouté.

Un décret, en pleine guerre commerciale

Alors que les deux premières économies mondiales s’affrontent par l’imposition de droits de douane depuis janvier 2018, le domaine de la technologie est un des enjeux majeurs de la rivalité commerciale entre Pékin et Washington.

Depuis quelques semaines, la Chine se tend face aux demandes des négociateurs américains. Donald Trump prend le risque de braquer davantage les autorités chinoises, même si officiellement cette affaire n’a rien à voir avec les négociations en cours d’après les autorités américaines.