Eric Zemmour définitivement condamné pour ses propos anti‐musulmans

Eric Zemmour sera bel et bien condamné à 3 000 euros d’amende. La cour de cassation a confirmé, dans un document consulté par l’AFP ce 19 septembre, la condamnation du polémiste en rejetant son pourvoi. La cour d’appel de Paris l’avait condamné, le 3 mai 2018, pour provocation à la haine religieuse.

 

Invité de C à vous le 6 septembre 2016, l’ancien chroniqueur de On n’est pas couché avait estimé : « il faut donner le choix aux musulmans entre l’islam et la France ».  En promotion de son livre, il avait également affirmé que la France vivait « depuis trente ans une invasion, une colonisation qui entraîne une conflagration » et que « dans d’innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées » se jouait « la lutte pour islamiser un territoire », « un jihad » et une « occupation du territoire ».

 

Lors de son jugement, la cour d’appel avait estimé que ces deux propos « visaient les musulmans dans leur globalité et contiennent une exhortation implicite à la discrimination », comme l’avait affirmé la présidente à l’audience. Il avait également été condamné à verser un euro symbolique et 1.000 euros au titre des frais de justice à l’association CAPJPO EuroPalestine, qui avait engagé les poursuites.

 

Ce n’est pas la première fois qu’Eric Zemmour à affaire avec la justice. En 2011, alors qu’il avait déclaré à la télévision que “la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c’est comme ça, c’est un fait”, il avait été condamné pour provocation à la haine.