Une campagne choc contre les fusillades de masse dans les écoles aux Etats‐Unis

Dans les toilettes, une jeune fille vante les mérites de son téléphone. Et pour cause : elle l’utilise pour faire ses adieux à sa mère, alors qu’une fusillade a éclaté dans son établissement scolaire. Aux Etats‐Unis, un spot de prévention glaçant contre les armes à feu a été dévoilé le 17 septembre dernier et cumule déjà plus de dix millions de vues. Imaginé par l’association Sandy Hook, née au lendemain d’une tuerie dans une école primaire aux Etats‐Unis en 2012, le clip a pour objectif de sensibiliser aux fusillades de masses dans les écoles américaines. 

La vidéo commence comme un spot classique de rentrée des classes. On y voit des pré‐adolescents, fiers de se montrer leurs nouvelles fournitures scolaires comme leur sac ou leurs classeurs. Mais rapidement, on aperçoit des élèves se mettre à courir et se barricader en arrière‐plan. Une fusillade est en train de se dérouler au sein l’établissement. Les adolescents continuent à présenter leurs nouveaux équipements dans ce contexte dramatique. L’un des élèves se vante d’avoir des baskets qui lui permettent de courir vite pour s’échapper. Deux adolescents tiennent des ciseaux et des crayons de couleur à la façon d’armes, prêts à se défendre. Une paire de chaussette flambant neuve permet de faire un garrot à une collégienne blessée. Le ton de la vidéo est de plus en plus grave, jusqu’à montrer une jeune fille cachée dans les toilettes. L’adolescente en pleurs vante les mérites de son nouveau téléphone, qui lui permet de faire ses adieux à sa mère. Des pas se font entendre, et on comprend qu’elle va être abattue. 

Un spot qui fait débat

Tournée sur un ton humoristique, la vidéo a été conçue dans le but de perturber et marquer les esprits.  A peine dévoilé, le spot a déclenché une véritable polémique.  Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes pensent que le film va trop loin, bien qu’il ne montre jamais le tireur. D’autres répondent que c’est la réalité décrite qui est choquante.

“Si cette vidéo vous perturbe tant mieux. Car les élèves et les professeurs sont eux aussi perturbés de devoir affronter cette réalité tous les jours”.

Aux Etats‐Unis, les élèves américains participent à des simulations de fusillades avant même d’apprendre à lire et, sans aller jusqu’aux scènes décrites par le clip de l’association, les supermarchés font d’ores et déjà des cartables par balles un véritable business.