Christine Lagarde prend la tête de la BCE

Mario Draghi passe le flambeau à Christine Lagarde pour la présidence de la BCE cet après-midi à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne. Emmanuel Macron et Angela Merkel étaient présent lors de la cérémonie de passage de témoin. 

Mario Draghi fait ses adieux ce lundi à la Banque centrale européenne. Après huit ans de mandat il transmet les rênes à Christine Lagarde. L’ancienne patronne du FMI est la première femme à présider la BCE. «Elle a été choisie parce qu’elle a montré un incroyable leadership au FMI et je crois que, si elle peut faire ça, elle peut diriger la BCE», a déclaré Angela Merkel, la chancelière allemande. 

Cette remise de la «clochette» intervient alors que l’institution est secouée par de profondes divisions sur la politique monétaire. La BCE échoue depuis des années à atteindre son objectif d’inflation légèrement inférieur à 2%. 

La nouvelle présidente, avocate de métier, devrait aussi plaider énergiquement pour des politiques budgétaires nationales plus ambitieuses et mieux coordonnées, comme le faisait déjà le banquier italien sans guère de succès. 

Mme Lagarde a déjà annoncé son intention d’infléchir la culture de l’institution, en dépoussiérant la communication de son jargon et en mettant davantage l’accent sur l’égalité des sexes et l’action pour le climat. 

Durant son discours, Emmanuel Macron a souligné l’implication de «Super Mario» dans le sauvetage de la monnaie européenne : « En sauvant l’euro, c’est la protection de l’Europe et de ses peuples que vous avez assurée et fortifiée ».

Sandrine Tran

 Christine Lagarde vient de prendre la tête de la Banque centrale européenne (BCE). Depuis son siège de Francfort, l’institution régule le niveau des prix dans la zone euro. Tour d’horizon des outils dont elle dispose qui ont un impact sur votre quotidien.

Infographie réalisée par Jeanne Péru-Gelly