Le ministère de l’Intérieur veut mieux encadrer les déplacements de supporters.

Le ministère de l’Intérieur va donner aux préfets des consignes afin de mieux encadrer les déplacements de supporters.

Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, a annoncé lundi des mesures devant permettre de mieux anticiper l’organisation de matches jugés sensibles et régulièrement assortis de restrictions ou interdictions de déplacement.. L’objectif à terme est de réduire le nombre d’arrêtés préfectoraux d’encadrement, voire d’interdiction de déplacement des supporters.

«L’idée est de se parler en amont pour essayer de définir de manière responsable et collective les conditions de sécurité de déplacement pour éviter d’en arriver à la solution extrême qui est celle de l’arrêté d’interdiction de déplacement » a déclaré Laurent Nuñez au sortir d’une réunion plénière de l’Instance nationale du supportérisme (INS) au ministère des Sports.

« Les supporters jouent un rôle majeur dans la réussite des athlètes », a déclaré Roxana Maracineanu.

Raphaël est supporter du PSG et membre actif du Collectif Ultras Paris. Il ne cache pas ses doutes quant à la mise en oeuvre de cette nouvelle annonce. « Ça va dans le bon sens. Après, ils n’ont pas parlé de les supprimer totalement. Pourtant, nous sommes le seul pays à en avoir, fait‐il remarquer. La question est de savoir si maintenant il va y avoir des actes. Car jusqu’à présent, à chaque fois qu’on a eu des discours dans le sens là, ce n’était que des paroles », raconte‐t‐il, lassé.

Depuis le début de la saison, un peu plus de 30 matches de football ont fait l’objet d’un arrêté d’interdiction ou de restriction de déplacement en France, dont PSG‐OM dimanche soir (4–0). La saison dernière, leur nombre avait dépassé 100.

Célia Sommer